Garoche ta sacoche... à la Basoche

Le duo Garoche ta sacoche vient présenter sa... (Courtoisie, Bertrand Duhamel)

Agrandir

Le duo Garoche ta sacoche vient présenter sa musique déjantée, demain soir, à Gatineau.

Courtoisie, Bertrand Duhamel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec leur sens de l'humour déjanté et de la danse passablement dé-guindée, leurs textes absurdes ou poétiques jumelés à leurs guitares aux accents folk, Cynthia Veilleux et Sonia Brochet projettent leurs chansons comme d'autres filles lancent leur sac à main sur le sofa du salon à leur retour à la maison: pour se libérer du poids d'une forme de chanson plus traditionnelle.

«Question de pouvoir se lâcher loose sur scène...» mentionne Sonia Brochet.

«...et d'assumer notre petit côté absurde», complète Cynthia Veilleux.

À les écouter se relancer à l'autre bout du fil, on comprend mieux comment, de la rencontre de leur énergie débordante et univers musicaux complémentaires, est né l'inclassable duo Garoche ta sacoche, qui a tout raflé ou presque au Festival international de la chanson de Granby, en 2013. Et qui foulera les planches de La Basoche, demain soir, pour tour à tour témoigner du malheur d'avoir un prénom se terminant par un «a», mettre en valeur son bilinguisme, dénoncer le rythme trop trépidant de la vie d'aujourd'hui (délirante Chu motivée) ou encore tricoter avec tendresse l'existence de Madelaine.

«C'est sûr que les gens qui viennent nous voir parce qu'on a gagné à Granby ont parfois un choc, au début de notre prestation: ils ne s'attendent pas à ce qu'ils voient et entendent», reconnaît Sonia Brochet.

Faisant penser à Grand Galop et Petit Trot - Sonia Brochet dépassant de plus d'une tête sa complice - elles se glissent dans la peau de leur «personnage» et habitent l'espace avec une bonne dose de théâtralité physique.

«Quand le public réalise que nous ne nous prenons pas au sérieux, il finit par embarquer dans notre univers et par s'amuser avec nous, se réjouit Cynthia Veilleux. L'absurde avec lequel nous jouons dans nos chansons et nos interprétations, c'est comme une photo de ce que nous voyons autour de nous, mais exagéré fois 1000...»

«On s'en sert pour faire rire, des fois en grinçant des dents, et faire réfléchir...» continue Sonia Brochet.

«Mais sans faire la morale et en changeant de style d'une chanson à l'autre, comme si chacune était un numéro en soi, finalement», conclut la première.

Dans la foulée de leur couronnement à Granby, les deux auteures, compositrices et interprètes ont profité de l'année 2014 - et d'une de leur bourse (25000$) - pour enregistrer et lancer un mini-album éponyme. Elles ont surtout travaillé à peaufiner leur spectacle.

Le duo est par ailleurs présentement en écriture, de nouvelles chansons et de capsules qui seront prochainement diffusées sur leur site Internet (présentement «grippé», pour la cause). Et si Garoche ta sacoche enregistre un «long jeu», ce sera plus comme «un souvenir» de leur spectacle. «Notre priorité, en ce moment, c'est vraiment de présenter notre projet musical au plus grand nombre, pour nous faire connaître», confirme Cynthia Veilleux.

Sa complice et elle traverseront d'ailleurs l'Atlantique, l'an prochain, pour monter sur scène en France, en Belgique, en Suisse et au Luxembourg, grâce à leur prix Tournée Granby Europe.

POUR Y ALLER

OÙ ? La Basoche

QUAND ? 5 décebre, 20 h

RENSEIGNEMENTS ? 819-243-8000; ovation.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer