L'humour cinglant du quatuor à la Maison de la culture mercredi

Les Zapartistes zappent 2012 à Gatineau

Les Zapartistes : François Patenaude, Vincent Bolduc, Jean-François... (Le Soleil)

Agrandir

Les Zapartistes : François Patenaude, Vincent Bolduc, Jean-François Nadeau et Christian Vanasse.

Le Soleil

Partager

L'année 2012 a sans contredit eu «quelque chose de réjouissant» pour les Zapartistes.

 

 

 

 

 

 

 

 

«Pour nous, le départ de Jean Charest est une victoire, commente François Patenaude, à l'autre bout du fil. Et puis, il y a eu les manifestations menées par une génération que plusieurs pensaient amorphe. Le mouvement étudiant a surpris et rallié beaucoup de monde, dans les rues. Des gens de tous les horizons et de toutes les générations.»

En fait, avec les élections provinciales (du débat des chefs aux discours de soirée électorale, «dont celui de Pauline Marois qui s'est terminé comme on sait»), la commission Charbonneau (avec sa danse d'enveloppes brunes et ses confirmations de corruption), ainsi que le printemps érable, le Québec occupera une place de choix dans la revue de l'année de la formation d'humoristes, Zap 2012, qui sera présentée à Gatineau, la semaine prochaine.

«On travaille toujours en fonction de l'actualité, et c'est rare que ça bouge autant chez nous. On a vraiment été servis, au cours des derniers mois!» souligne joyeusement le Zapartiste.

Ce sera aussi l'occasion pour Jean-François Nadeau de personnifier l'ex-premier ministre Jean Charest sur scène, «à moins que...» lance celui qui a lui-même dû dire adieu à Stéphane Dion, il y a quelques années. «Quand on incarne un personnage, on ne peut pas juste le détester! fait valoir François Patenaude. C'est drôle à dire, mais j'ai vraiment dû faire mon deuil de Stéphane Dion, quand il s'est retiré de la vie politique!»

Cela n'empêchera pas la bande aux dents bien affûtées de mordre dans certaines manchettes nationales et internationales. Au pays, les lois mammouths du gouvernement Harper, l'«écriture d'une nouvelle mythologie canadienne» et l'important rappel de viande avariée de la compagnie Excel Foods, «qui est survenu dans la foulée des compressions chez Agriculture et Agroalimentaire Canada», seront scrutés à leur loupe.

À l'international, les récentes élections américaines ramèneront, quoique rapidement, prévient-on, une Joyce Napier (Brigitte Poupart) toujours aussi échevelée. Haïti verra pour sa part débarquer le maire de Québec Régis Labeaume, «pour y visiter des casernes alors qu'il est incapable de s'entendre avec ses propres pompiers», à l'invitation de Michaëlle Jean, «qui se voit comme la future reine de l'île», commente François Patenaude.

La situation en Syrie a également retenu leur attention. «Pour nous, il n'y a pas nécessairement de sujets tabous ou dont on ne peut pas traiter. Tout est question d'angle, soutient l'humoriste. Il est évident qu'on peut difficilement rire de ce qui se passe en Syrie... mais l'appui de la Chine et de la Russie au régime là-bas? Il est peut-être là, l'angle comique!»

Plus de détails dans LeDroit du 7 janvier 2013 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Ultime regard sur 2012

    Arts

    Ultime regard sur 2012

    Les Zapartistes parlent d'une année en « montagnes russes», d'espoirs en déceptions, mais qui a surtout vu germer un nouveau souffle militant lors du... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer