Dans l'ombre d'Oscar Peterson

Kelly Peterson a rencontré Oscar Peterson, qui allait... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

Kelly Peterson a rencontré Oscar Peterson, qui allait devenir son mari, lors d'un concert à Sarasota, en 1981.

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Elle s'appelle Kelly Peterson et gère l'héritage du légendaire jazzman d'une main de maître. En visite à Ottawa pour la remise des prix du Gouverneur général, la femme d'affaires évoque la musique de son défunt mari, mise à l'honneur le 10 juillet lors d'un concert hommage avec sept pianistes de renom et amis proches, dont les Canadiens Robi Botos, Oliver Jones et Jon Kimura Parker (au Centre national des arts).

Ce petit bout de femme au sourire contagieux l'admet volontiers : elle n'est pas musicienne. Mais aficionados du jazz, si ! Son regard s'illumine au récit de sa toute première rencontre avec Oscar Peterson, un certain soir de concert en 1981, à Sarasota, en Floride. Déjà marié, il avait 55 ans, elle en avait 25.

Histoire d'amour sans partition, pimentée par la vie nomade d'artiste en tournée. « Il ne soupait jamais avant ses prestations, se souvient-elle. Le seul restaurant ouvert tard le soir à Sarasota était celui où j'étais serveuse ». Le pianiste invoquera le coup de foudre, au point d'appeler le restaurant à plusieurs reprises pour convier sa nouvelle flamme à assister à l'un de ses concerts à New York. « J'ai fini par lui demander pourquoi il tenait tant à m'inviter, raconte-t-elle. Il voulait simplement apprendre à me connaître. »

Armée d'une conviction inébranlable qui lui fait perdre son emploi, Kelly part le rejoindre à New York et découvre la scène jazz new-yorkaise au bras du meilleur guide en ville. « Cela signifiait avoir accès aux coulisses des concerts, rencontrer ses amis proches comme Mary Ann McCall, fréquenter les concerts de Weather Report et Joe Zawinul qu'il aimait beaucoup, à ma grande surprise, raconte Kelly Peterson. Il m'emmenait aussi dans des clubs de jazz et me faisait découvrir des pianistes que je ne connaissais pas. »

Le jazzman Oscar Peterson... (Archives Le Droit) - image 2.0

Agrandir

Le jazzman Oscar Peterson

Archives Le Droit

De l'amitié à la romance, il n'y a qu'une gamme que ce couple atypique franchit vite. La femme trouve sa place auprès du grand Oscar, qui divorce peu de temps après l'avoir rencontrée. « Je n'avais aucun rôle dans son travail, je n'intervenais à aucun moment. J'avais mon boulot, il avait le sien », explique-t-elle.

Coach dans l'ombre ? Médiatrice à toute épreuve ? « Je planifiais à l'avance, j'anticipais de sorte qu'il soit dégagé de tout souci matériel afin qu'il ne se consacre qu'à son art, » résume-t-elle. 

En tournée partout à ses côtés, Kelly Peterson ne manquera pas un concert, « sauf en 1981, quand notre fille est née ». Ils développent ensemble un vrai compagnonnage, un lien qui dépasse celui de l'affection conjugale. 

En retour, quel meilleur moyen pour séduire une femme que de lui offrir son âme à nu en musique ? Un moyen infaillible qu'Oscar Peterson aimait à utiliser. Sa compagne lui aura inspiré plusieurs compositions, The Gentle WaltzKelly's Blues, Love Ballade et quelques d'autres encore que Kelly préfère garder pour elle.

Une fois l'illustre compagnon disparu, les veuves ont rarement le beau rôle dans le milieu de l'art, parfois soupçonnées de vouloir prendre leur revanche après avoir été des ombres discrètes et dociles... Au décès de son mari, en 2007, Kelly Peterson se reconvertit en gardienne des oeuvres de son époux. Une tâche plus proche de l'apostolat que de la sinécure. « Les gens ne savent pas à quel point Oscar a composé, dit-elle. C'est la raison pour laquelle j'ai produit l'album Oscar, with love, uniquement disponible sur son site Internet. »

S'il est difficile d'assurer la postérité d'un artiste important, Kelly Peterson ne ménage pas ses efforts, en véritable femme d'affaires qui connaît bien la musique.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer