• Le Droit > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • > Pourquoi Le Droit n'a pas couvert le spectacle de The Weeknd 

Pourquoi Le Droit n'a pas couvert le spectacle de The Weeknd

L'artiste canadien The Weeknd... (Archives AP)

Agrandir

L'artiste canadien The Weeknd

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Plusieurs journalistes et photographes d'Ottawa-Gatineau, incluant les représentants du Droit, se sont vu refuser en fin de matinée dimanche leur accréditation pour faire la critique du spectacle de The Weeknd prévu le soir même au Centre Canadian Tire (CCT). Pour Le Droit, il s'agissait d'une première : jamais une demande d'accréditation de l'équipe des arts n'avait été ainsi déclinée à ce jour.

Malgré des requêtes répétées auprès du producteur du concert, Live Nation, au cours de la journée, il a été impossible d'obtenir accès à l'amphithéâtre pour couvrir officiellement l'événement. « L'équipe de gérance » de l'artiste exerce une « sélection particulièrement stricte en ce qui concerne l'admission des médias » dans chacune des villes visitées dans le cadre de l'actuelle tournée du chanteur canadien, s'est-on fait répondre.

La liste des représentants des médias accrédités pour la soirée de dimanche était donc « écourtée de manière significative comparativement aux autres spectacles », a confirmé un employé des Sénateurs d'Ottawa.

Lors du passage de Bruno Mars à Ottawa, en juillet 2014, le mot d'ordre avait été transmis des jours à l'avance à tous les médias : aucune accréditation ne serait accordée à qui que ce soit pour faire la critique du spectacle. Ç'avait eu le mérite d'être clair et, surtout, équitable.

Face à la situation de dimanche, et à l'instar de la décision prise dans le cas de Mars à l'époque, Le Droit a donc choisi de ne pas couvrir la prestation de The Weeknd.




À lire aussi

  • La digestion de The Weeknd...

    Sur scène

    La digestion de The Weeknd...

    ANALYSE / Il en aura mis du temps, The Weeknd, pour finalement annoncer qu'il ne venait pas à Québec. Vrai que pour que l'excuse de l'empoisonnement... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer