Une fête... en anglais

Le coanimateur du Gala, Bryan Adams, et la... (Justin Tang, La Presse canadienne)

Agrandir

Le coanimateur du Gala, Bryan Adams, et la chanteuse Sarah McLachlan, intronisée au Panthéon de la musique canadienne au cours de la soirée.

Justin Tang, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La grande fête de la musique canadienne a résonné des poignants chants de gorge de Tanya Tagaq revus et corrigés par les Ottaviens de A Tribe Called Red, de country, de pop, de soul, etc. Le grand absent de la soirée ? Le français.

Aucune prestation d'un artiste francophone n'a été entendue lors du Gala télévisé en direct d'un océan à l'autre, dimanche soir. Pas un mot n'a été prononcé dans cette langue pourtant officielle au pays par les présentateurs non plus (et ce, incluant de la part de la ministre du Patrimoine Mélanie Joly).

En fait, il aura fallu attendre l'hommage à Leonard Cohen, pour entendre le premier ministre Justin Trudeau et Sophie Grégoire y aller de quelques trop rares phrases en français, avant que Feist revisite avec autant de sobriété que d'émotion Hey, That's No Way To Say Goodbye. Et avant que le petit-fils de poète et chanteur montréalais, Cassius, 10 ans, lance un « Merci beaucoup au Canada ! », alors qu'il accompagnait son père Adam Cohen sur scène pour récupérer le Juno couronnant You Want It Darker comme Album de l'année au nom du patriarche du clan.

Côté spectacle, ce sont les trois DJs de A Tribe Called Red qui ont lancé les festivités avec la complicité de Buffy Ste.Marie et Tanya Tagaq. Une prestation vibrante qui a visiblement ému Ian Campeau, Dan General et Bear Witness. 

« On est encore en train d'assimiler ce que nous venons de vivre. C'était un moment bouleversant pour nous », a confié Bear Witness, des trémolos dans la voix, lorsque le trio s'est pointé dans la salle de presse, au terme du numéro d'ouverture.

Malgré l'absence criante de la musique québécoise et franco-canadienne, le Gala de dimanche a quand même été l'occasion pour le public présent au Centre Canadian Tire et rivé devant le petit écran de tendre l'oreille à la pluralité des genres embrassés par les artistes du pays, du country de Dallas Smith à Spirits de la joyeuse bande de The Strumbellas (dont plusieurs se pinçaient encore, 24 heures plus tard,  d'avoir remporté le Juno du simple de l'année) ; du décoiffant rock de Billy Talent (dont le chanteur Benjamin Kowalewicz a lancé un « Merci ! » à la fin de sa prestation) aux rythmes alternatifs de l'énergique  groupe July Talk (porté par le Juno décroché samedi pour leur album Touch).

« Nous étions terrifiés par le fait de chanter devant 20 000 personnes (dimanche) soir, mais c'est une incroyable vitrine, une chance de se faire voir et entendre qu'on ne pouvait refuser ! » a fait valoir Peter Dreimanis, le leader du groupe.

Cela dit, la foule, particulièrement jeune (et féminine, « un crime en dormance », a d'ailleurs noté l'humoriste et coanimateur de la soirée, Russell Peters, dans une blague franchement de mauvais goût), a surtout fortement réagi à Shawn Mendes (venu proposer Mercy), Alessia Cara (qui a interprété Stay et Scars To Your Beautiful) et Ruth B (Lost Boy, qu'elle a livrée au piano et accompagnée d'une douzaine de jeunes violonistes et violoncellistes).

Même l'ex-président américain Bill Clinton s'est invité à la fête, par le biais d'une vidéo, pour rendre hommage à l'auteure-compositrice-interprète Sarah McLachlan, intronisée au Temple de la renommée de la musique canadienne.

« Je suis très fière d'être une ambassadrice d'un pays où les droits des femmes sont respectés et la diversité, chérie. Nous nous devons de continuer à donner l'exemple », a-t-elle fait valoir, dans son discours.

Sarah McLachlan a conclu le Gala, d'abord avec ses propres chansons, puis en joignant les artistes ayant déjà offert une prestation pour revisiter le répertoire du coanimateur, le rockeur Bryan Adams, pour reprendre l'incontournable Summer Of '69 en guise de point d'orgue de la soirée.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer