Manon Séguin, ou la musique en héritage

Avec son mari et complice Christian Marc Gendron,... (Courtoisie, Sony)

Agrandir

Avec son mari et complice Christian Marc Gendron, Manon Séguin occupera la scène du Théâtre du Casinon du Lac-Leamy pendant quatre soirs.

Courtoisie, Sony

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au cours des derniers mois, Manon Séguin s'est mariée. Est devenue marraine. A vu sa plus récente chanson Devant les étoiles dépasser Céline Dion au palmarès des ventes iTunes. Et perdu sa maman, récemment décédée des suites d'un cancer.

«J'ai toujours dit que la musique m'a sauvé la vie plus d'une fois. Lors de la séparation de mes parents. À la mort de mes grands-parents. C'est ma mère qui m'a transmis cette passion pour la musique. Aussi bien celle que j'écoute que celle que j'interprète. Ça explique peut-être la force que j'ai ressentie quand j'ai chanté pour elle à ses funérailles, samedi dernier...» raconte celle qui foulera les planches du Théâtre du Casino du Lac-Leamy à quatre reprises, d'ici au 10 décembre, en compagnie de son mari et complice de scène Christian Marc Gendron.

Passant du répertoire de Billy Joel à celui d'Elton John, entre autres, Piano Man Experience, «c'est le cheminement musical de Christian Marc», explique la Franco-Ontarienne de 30 ans. 

C'est toutefois un peu le sien aussi, puisqu'elle partage le micro avec celui qui a d'abord été son «âme soeur musicale» et partenaire de scène bien avant de devenir son amoureux. 

Or, non seulement chante-t-elle avec lui, mais elle s'est remise au piano, pour les besoins de la cause.

«En fait, Christian Marc m'a poussée à revenir au piano pour le segment Sarah McLachlan que je livre donc seule comme une grande!» lance Manon Séguin en riant. 

Si elle avait pris des cours, toute jeune, la chanteuse avait rapidement délaissé l'instrument. «J'ai toujours été bien mieux accompagnée par des vrais pianistes, dont Christian Marc, justement!» fait valoir celle qui travaille avec son mari depuis une douzaine d'années.

«Cette fois, il ne m'a pas laissé le choix, en me disant que je devais me faire confiance et recommencer à jouer pour pouvoir m'accompagner moi-même dans cette portion du spectacle. Ça me stresse encore énormément, quand le moment arrive dans la soirée. Mais je suis toujours bien fière après!»

Ensemble, Christian Marc Gendron et Manon Séguin s'amusent aussi à faire deviner les titres qu'ils s'apprêtent à interpréter en égrainant quelques notes. «Le public reconnaît facilement Hallelujah de Leonard Cohen ou encore Une chance qu'on s'a de Jean-Pierre Ferland.»

Cela dit, le couple n'est pas toujours seul: trois autres musiciens les entourent. Sans oublier les «quelques» pianos du Piano Man québécois, incluant un «bébé piano à queue orange» dont Christian Marc Gendron prend plaisir à jouer... dans la foule.

«Ça donne un spectacle interactif, dynamique et mélancolique à la fois, puisque Christian Marc a choisi tantôt des pièces up tempo, tantôt d'autres plus nostalgiques, disons», souligne Manon Séguin.

À l'image de cette année 2016 «qui a vraiment été faite de montagnes russes d'émotions», admet-elle.

Sa mère Monique avait acheté son billet pour le spectacle de samedi soir. «Son siège va rester vide, pour que je puisse voir où elle aurait été assise, d'où elle nous aurait regardés», explique la trentenaire avec des trémolos dans la voix.

Si elle a appris à vivre «avec pas mal moins d'attentes» du moment où sa mère a reçu son diagnostic de cancer, Manon Séguin se réjouit quand même de la réaction du public à sa chanson Devant les étoiles (à laquelle son amoureux a évidemment collaboré).

«La chanson continue de faire son petit bonhomme de chemin à la radio. On proposera undeuxième extrait au printemps», raconte la principale intéressée, dont l'album complet devrait être disponible à l'automne prochain.

«Les titres sont presque tous écrits, précise-t-elle, mais je vais sûrement ajouter quelque chose par rapport à ma mère.»

En attendant, l'album Piano Man Experience sera bientôt en vente. Les spectateurs de la région pourront d'ailleurs se le procurer en primeur, en fin de semaine, lors des spectacles.

Pour y aller

Les 2, 3, 9 et 10 décembre, 20h

Théâtre du Casino du Lac-Leamy

1-877-977-7970; ticketmaster.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer