Marie King honorée à Gatineau

La reine du country au Québec, Marie King,... (Archives, Le Droit)

Agrandir

La reine du country au Québec, Marie King, sera honorée lors de la prochaine édition du Festival country de Gatineau.

Archives, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Julie Daraîche, Renée Martel, Guylaine Tanguay, offriront un concert commun en hommage à la chanteuse gatinoise Marie King, le 6 août, lors de la soirée de clôture du prochain Festival country du Grand Gatineau (FCGG). Le festival accueillera aussi Gregory Charles, qui viendra prendre, en mode cow-boy, les demandes spéciales du public.

La soirée de clôture sera animée par Guylaine Tanguay. Mme King, surnommée « la reine du country » au Québec, ne chante plus depuis longtemps. Elle sera toutefois présente, assise aux premières loges du grand chapiteau, pour recevoir cet hommage. 

« On a pris des vieux de la vieille, comme Julie Daraîche, qui a souvent fait des spectacles avec Marie King », indique le président du FCGG, Michel Gervais. Sa liste comprend aussi Réjean et Chantal Massé, des vétérans « qui ont plus de quarante ans de scène » dans les bottines, l'accordéoniste Denis Côté, « l'un des meilleurs accordéonistes du Québec, et qui roule sa bosse depuis longtemps », ainsi que Régis Gagné, qui avait foulé les planches du festival il y a quelque 20 ans.

Le FCGG dévoile ce mardi la programmation de sa 25e édition, qui se déroulera du 28 juillet au 6 août, sur le stationnement du Casino du Lac-Leamy. Afin de souligner cet anniversaire en grand, les festivités s'étendront à 10 jours, au lieu de 5 ; les festivaliers pourront toutefois acheter un seul des deux forfaits de 5 jours. Plus de 80 artistes et musiciens se relaieront sur les planches.

Irvin Blais de retour

Irvin Blais... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit) - image 2.0

Agrandir

Irvin Blais

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Le festival s'amorcera à nouveau avec Irvin Blais, vendredi 28 juillet. Ceci constituera la neuvième participation d'affilée du chanteur gaspésien. M. Gervais souligne toutefois s'être « creusé la tête pour proposer beaucoup de nouveautés ». Parmi les surprises de taille de cette 25e édition : la présence de Gregory Charles, qui, le dimanche 30 juillet, appliquera au répertoire country son populaire exercice de juke-box vivant et ambulant. « C'est notre plus grand nom ; on est rendu là », sourit au téléphone Michel Gervais, fier de son coup, qui lui donne l'opportunité d'attirer un public plus large.

Deux groupes « très festifs » occuperont la scène, samedi 29, soutient celui qui porte le chapeau de directeur artistique. Il s'agira du groupe Réveil (neuf musiciens néobrunswickois qui reprennent le folklore acadien et québécois « avec une touche de country ») et le Coco Country Band, spécialisé dans les reprises du country-rock américain. 

Les fans d'Elvis Presley réserveront leur soirée du 31 juillet, qui sera consacrée au spectacle Elvis country, dans lequel Luc Bouffard et ses musiciens reprennent les chansons les plus country du King.

Deux formations locales plus connues pour leurs airs traditionnels et folkloriques que pour leur facette country feront vibrer la grande scène les 1er et 2 août : il s'agit de Les Violons en fête (mardi) et de Grand Portage (mercredi). 

On revient à des valeurs sûres le 3 août, en compagnie du Rodeo Drive Country Band, exclusivement versé dans les reprises de gros succès américains. Cette « énergique » soirée « vise le jeune public », annonce M. Gervais. 

Le Madelinot Jean-Rock Cummings, l'Acadien Louis Bérubé et Phil Deneault, de Fort-Coulonge, partageront la scène principale, le soir du 4 août, histoire d'offrir conjointement « un mélange de country francophone ». 

Cayouche sera de retour au festival gatinois le 5 août. Pour lui réchauffer les planches, le programmateur compte sur le groupe Broch'à foin. Ce quintette de Joliette a remporté le trophée du « groupe de l'année, lors du Gala Country qui s'est tenu à Montréal, vendredi.

L'entente avec le Casino a été reconduite pour deux ans. Le président Gervais se réjouit d'attirer principalement une clientèle de l'extérieur de l'Outaouais. Ce qui s'est traduit par «1400 nuitées l'an dernier», précise-t-il. 

Le Casino, qui s'était mis en mode country l'an dernier, annoncera comment il se greffera aux festivités. 

Ombre au tableau

Seule ombre au tableau, reconnaît M. Gervais : les aires de stationnement prévues pour les véhicules récréatifs ne croissent pas aussi vite que le nombre de festivaliers. Cinq petits terrains disséminés autour du site permettent de contenir au plus 500 VR. Or «on en a eu 550 l'an dernier, ce qui a causé quelques problèmes. Et si je me fie sur les réservations, j'en attends environ 700 par fin de semaine, cet été...» Des pourparlers sont donc en cours avec la Commission de la capitale nationale pour pouvoir utiliser un terrain situé de l'autre côté du lac Leamy.

Renseignements: www.countrygatineau.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer