Un «accent» régional à l'ADISQ

Les principaux finalistes au gala de l'ADISQ, Karl... (Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Les principaux finalistes au gala de l'ADISQ, Karl Tremblay, des Cowboys Fringants, Yann Perreau, Philippe Brach, Safia Nolin, Koriass et 2Frères.

Édouard Plante-Fréchette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

La Franco-Ontarienne Céleste Lévis et la Gatinoise d'origine Renee Wilkin, ont décroché leur première nomination au Gala de l'ADISQ, mercredi : elles sont toutes deux en lice pour le Félix de l'album de l'année - Adulte contemporain. Idem pour deux autres artistes ayant grandi dans la région, soit Laurence Nerbonne et Ariane Gauthier, qui sont respectivement finalistes à titre solo pour l'album Pop (pour XO) et Jeunesse de l'année (pour Ari Cui Cui mijote un voyage). Et elles ne sont pas les seules : le slameur et rappeur outaouais David « D-Track » Dufour reçoit lui aussi une toute première nomination pour Message texte à Nelligan, dans la catégorie Hip-hop.

Un autre artiste ayant des racines dans la grande région d'Ottawa-Gatineau, Pierre Lapointe, est nommé pour les titres d'Interprète masculin et Scripteur de spectacle (pour Paris tristesse). Quant au groupe Half Moon Run, dont le leader Devon Portielje vient d'Ottawa, il est dans la course aux trophées de l'album anglophone et de l'Artiste québécois s'étant le plus illustré hors Québec.

Ils ne sont pas les seuls finalistes ayant des liens avec la grande région d'Ottawa-Gatineau : la Maison de la culture de Gatineau (MCG) et sa salle Odyssée se glissent de nouveau parmi les nommés, dans la catégorie Diffuseur et Salle de spectacles de l'année. La MCG, qui a déjà remporté cinq Félix, récolte ainsi ses 18e et 19e nominations en 25 ans.

Coeur de pirate

Pour ce qui est des artistes les plus « nommés », Coeur de pirate ainsi que Safia Nolin et 2Frères sont en tête des nominations des galas artistiques de l'ADISQ, avec cinq mentions chacun.

Notamment en lice pour l'Album de l'année - Anglophone grâce à Roses, Coeur de pirate pourrait aussi repartir avec les Félix du Spectacle de l'année - Anglophone, de l'Artiste s'étant le plus illustré hors Québec, du Vidéo de l'année et de la Chanson de l'année avec sa pièce Oublie-moi (Carry On).

Safia Nolin, qui a lancé son premier opus, Limoilou, en septembre 2015, pourrait mettre la main sur les trophées de l'Interprète féminine de l'année, de la Révélation de l'année, de l'Album de l'année - Choix de la critique, de l'Album de l'année - Folk et du Vidéo de l'année.

Pour remporter la statuette de l'Interprète féminine, l'auteure-compositrice-interprète originaire de Québec devra éclipser ses rivaux Marie-Pierre Arthur, Laurence Jalbert, Marie-Mai et Ingrid St-Pierre alors que, pour gagner celle de la Révélation, elle devra avoir le dessus sur 2Frères, Rémi Chassé, Charles Richard-Hamelin et Erik West-Millette.

2 Frères, qui est formé des deux frangins Erik et Sonny Caouette, est aussi finaliste dans les catégories du Groupe ou duo de l'année, où ils affronteront Galaxie, Les Cowboys Fringants, Les soeurs Boulay et Les Trois Accords, la Chanson de l'année, l'Album de l'année - Pop et l'Album de l'année - Meilleur vendeur.

Coeur de pirate, Safia Nolin et 2Frères sont suivis par Jean Leloup, Koriass et Philippe Brach, qui ont récolté quatre mentions chacun.

Jean Leloup est notamment en nomination pour le Félix de l'Interprète masculin de l'année aux côtés de Louis-Jean Cormier, Marc Dupré, Pierre Lapointe et Fred Pellerin, ainsi que pour la Chanson de l'année grâce à sa pièce Voyageur.

Koriass et Philippe Brach sont, entre autres, en nomination pour l'Album de l'année - Choix de la critique et l'Auteur ou compositeur de l'année.

Animé par Louis-José Houde, le Gala sera présenté le dimanche 30 octobre sur les ondes de Radio-Canada. Il sera précédé le jeudi 27 octobre du Premier Gala de l'ADISQ, qui sera diffusé pour la première fois à Télé-Québec avec Sébastien Diaz comme maître de cérémonie, et du Gala de l'industrie, présenté hors ondes à la Société des Arts Technologiques (SAT) par Claudine Prévost.

Avec La Presse canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer