Soirée en trois temps au Bluesfest

À l'ombre de Noel Gallagher et ses High Flying Birds, les têtes d'affiche de... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À l'ombre de Noel Gallagher et ses High Flying Birds, les têtes d'affiche de vendredi soir au Bluesfest, ont résonné les voix et instruments des francophones Coeur de pirate et Pandaléon, ainsi que les cordes vocales et de la basse de la virtuose d'origine australienne Tal Wilkenfeld. Compte rendu d'une soirée en trois temps.

19h, sur la scène principale extérieure

Coeur de Pirate... (Etienne Ranger, LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Coeur de Pirate

Etienne Ranger, LeDroit

Était-ce l'heure ? Le ciel lourd de nuages sombres ? Le vent plus frisquet ? Une combinaison de ces facteurs ? Toujours est-il qu'il était loin d'y avoir foule pour accueillir Béatrice Martin lorsqu'elle s'est pointée sur scène à 19 h. Le parterre était pour le moins clairsemé (rien à voir avec la foule qui s'y agglutinait déjà, à pareille heure, la veille, pour Joe Jackson). Qu'à cela ne tienne, Coeur de pirate est arrivée en sautillant pour s'installer au piano. Jouant, chantant ou dansant avec énergie, évoluant entre  Oceans Brawl et  Pour un infidèle et autres Drapeau blanc, elle a habilement balancé entre les deux langues officielles. « Je vais essayer de faire ça entre français and in English. Un bilingual set, c'est très, très Ottawa, ça! » a-t-elle d'ailleurs rigolé entre deux pièces.

Au moment de traverser le site pour le deuxième arrêt de la soirée, le gazon se faisait (très) lentement mais sûrement moins visible. Et Coeur de pirate n'avait pas chanté son hymne bilingue par excellence, Oublie-moi/Carry On, encore...

19h30, théâtre Barney-Danson

Pandaléon... (Etienne Ranger, LeDroit) - image 5.0

Agrandir

Pandaléon

Etienne Ranger, LeDroit

Les organisateurs du festival ont eu raison de permettre au trio franco-ontarien d'offrir leur prestation (d'une quarantaine de minutes) à l'intérieur. Les auteurs, compositeurs et interprètes de Saint-Bernardin ont ainsi pu faire leur un environnement nettement plus propice à les mettre en valeur. 

Fred et Jean-Philippe Levac, respectivement maître ès claviers, consoles et voix et gardien du rythme à la batterie, ainsi que le guitariste Marc-André Labelle (à l'intensité et à la présence indéniables) ont déployé les ambiances riches, vibrantes, toujours aussi envoûtantes d'Atone. Leur chimie, quasi-papable à travers les nombreuses textures de leur musique aux notes entêtantes, a su charmer les gens présents - donc plusieurs étaient visiblement conquis d'avance.

D'à moitié vide au début, la salle s'est assez rapidement remplie, si bien qu'entre 70 et 80 personnes ont pris place aux tables installées dans le théâtre pour l'occasion, ou se sont massés le long des murs, pour (re)découvrir Pandaléon.

20h15, scène Black Sheep

Tal Wilkenfeld... (Etienne Ranger, LeDroit) - image 7.0

Agrandir

Tal Wilkenfeld

Etienne Ranger, LeDroit

Elle a 29 ans. Est originaire d'Australie. Et peut déjà se targuer d'avoir accompagné plusieurs grands: Herbie Hancock, Jeff Beck, Prince, Eric Clapton, Ringo Starr, etc. La crinière bouclée, le sourire épanoui, Tal Wilkenfeld n'est pas arrivée précédée d'une enviable réputation de virtuose de la basse sans raison: elle est franchement impressionnante à entendre (et à admirer!) jouer. Entourée de trois musiciens, elle peut aussi compter sur un préposé à ses... six guitares, dont elle a changé comme d'autres auraient changé de costume sur scène.

Or, la musicienne n'est pas que très habile de ses 10 doigts: elle sait aussi jouer de sa voix de manière fort convaincante. Qu'elle reprenne du Simon Garfunkel ou qu'elle interprète ses propres pièces, telles Love Remains ou encore Corner Painter, qui se retrouveront sur son premier disque, dont la sortie est prévue à l'automne. Peu bavarde, Tal Wilkenfeld aura plutôt été du genre à laisser parler toutes ses cordes sensibles. Une artiste talentueuse qu'il sera plus qu'intéressant de suivre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer