Hommage mémorable à Michael Jackson

Le trompetiste Sean Jones du SFJazz Collective dans... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Le trompetiste Sean Jones du SFJazz Collective dans une interprétation très «jazzée» de l'oeuvre de Michael Jackson.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sept redoutables musiciens qui s'emparent du répertoire de Michael Jackson pour le bidouiller et offrir des versions jazz de ses grands succès.

Une soirée mémorable au Festival de jazz d'Ottawa en compagnie du SFJAZZ Collective qui a su ravir les spectateurs.

Dès les premières notes au vibraphone (Warren Wolf), on arrive à reconnaître Human Nature, la chanson empruntant immédiatement un ton jazz, ponctuée de longues envolées qui mériteront les applaudissements bien sentis des nombreux festivaliers, assis confortablement sur leur chaise. À peine dénaturée, la mélodie reviendra ici et là, question de nous rappeler qu'il s'agit bel et bien d'un air du « roi de la pop ». 

C'est le trombone qui donnera le coup d'envoi à Rock with you, Robin Eubanks menant la cadence d'une main de maître, poussé par ses fidèles comparses, leur complicité presque palpable faisant incontestablement leur force. Et quoi de mieux pour les accompagner que les interjections admiratives d'une foule visiblement heureuse de redécouvrir autrement des chansons qui continuent de marquer les générations. 

« Bonsoir tout le monde, on est heureux d'être à Ottawa, lance Matt Penman, contrebassiste, pour ensuite souligner la contribution de ses acolytes et celle de Dame nature qui revêt ces temps-ci ses plus beaux atours. La dernière fois que nous sommes venus dans la région, c'était en février. Plus jamais ! », les rires fusant de toutes parts. 

Fondée en 2004 à San Francisco, la formation revisite chaque année le répertoire d'un artiste, John Coltrane, Herbie Hancock et Stevie Wonder en étant quelques exemples. 

Les musiciens chevronnés ont aussi présenté leurs propres compositions, chacun d'entre eux y allant d'un long solo virtuose, à la trompette (Sean Jones), au piano (Edward Simon), à la batterie (Obed Calvaire) ou au saxophone (Davis Sanchez), et dont on a pu apprécier l'exécution en gros plan grâce à l'écran géant. Lineage, qui s'est étirée pendant plusieurs minutes, a conquis les visiteurs. 

Évidemment, on ne pourrait imaginer une soirée hommage à Michael Jackson sans Thriller, l'adaptation rythmée s'avérant tout aussi entraînante et contagieuse que l'original, au plus grand bonheur de certains enfants qui se sont empressés de faire un peu de « moonwalk ». Why est venue conclure ce voyage captivant dans l'univers de Michael Jackson et que SSJAZZ Collective s'est approprié avec subtilité et talent.

Le groupe a salué une dernière fois le public avec This Place Hotel, une pièce de leur cru qui comme les autres, a fait habilement le pont entre deux mondes, la pop et le jazz.  

À surveiller ce soir, à 20 h, au Centre national des arts, Banda de Los Muertos, un groupe de Brooklyn qui fusionne les styles traditionnels mexicains avec le jazz et, dans un tout autre registre, à 20 h 30 sur la grande scène, la chanteuse pop Sarah McLachlan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer