Le Roi de la pop en version jazz

Le SFJazz Collective s'attaque au répertoire de Michael... (Courtoisie)

Agrandir

Le SFJazz Collective s'attaque au répertoire de Michael Jackson, un défi relevé à merveille.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Musiciens d'excellence à découvrir au Festival de Jazz d'Ottawa le 24 juin, le SFJAZZ Collective ose défier Michael Jackson sur son propre terrain, en s'attaquant aux légendaires (ou parfois moins connus) titres du Roi de la pop.

Le principe est simple : chaque année, ce groupe de jazz fondé en 2004 à San Francisco sélectionne un grand nom de la musique et propose huit reprises libres de son répertoire accompagnées de huit nouvelles compositions créées par chacun des musiciens. Cette année, ce concert-concept présenté à 20 h 30 sur la scène principale du festival s'intitule simplement : The music of Michael Jackson & originals.    

Il y eut John Coltrane et Herbie Hancock les années précédentes, il y aura Miles Davis l'an prochain...mais que vient faire Michael Jackson au panthéon des reprises jazz du collectif ? On pourrait hurler au sacrilège. Mais, encore une fois, ce serait oublier ce qui unit Michael Jackson et les grands jazzmen

« C'est un génie du rythme, nous explique Matt Penman, bassiste du groupe. Il appartient à la même famille que les compositeurs que nous choisissons de réinterpréter ; il s'inscrit dans la lignée de la musique afro-américaine. Ses chansons sont assez ouvertes pour que nous puissions les explorer. »   

Devrait-on parler de variation plutôt que de reprise, tant ces pièces réinventées ne sont ni plus ni moins qu'une improvisation à partir d'un canevas, une pensée musicale qui se développe avec ses doutes, ses hésitations, ses fulgurances, ses emballements ? Il n'est pas toujours facile de reconnaître l'original en découvrant les pièces enregistrées live de l'album du SFJAZZ Collective (2015), The music of Michael Jackson & originals compositions, disponible sur sfjazz.org. Certains titres sont à (re)découvrir, à l'instar de This place hotel, proposé et réarrangé par le pianiste Edward Simon. Il faut aussi écouter la version de Rock with you, dont l'interprétation s'étire généreusement au-delà de 11 minutes. Chaque musicien soumet au groupe sa version d'un titre du répertoire de l'artiste retenu...Les sélections finales s'effectuent selon la règle du «premier prêt, premier servi.» 

Matt Penman a quant à lui choisi Blame It on the Boogie, le premier single des Jacksons, «un morceau très accrocheur pour moi qui aime particulièrement la période des Jackson Five». 

«Nous improvisons sur chaque chanson, explique le bassiste. Nous gardons un espace pour les solos qui sont toujours différents et chaque musicien est libre de rejoindre la conversation. Dans l'esprit de l'octuor, il n'y a pas vraiment de leader ; ou, s'il y en avait un, ce serait le musicien ayant composé les arrangements. C'est une forme de leadership tournant.»

Chaque instrumentiste est coopté pour intégrer la formation jazz. «Plusieurs versions du SFJAZZ Collective ont existé», explique Matt Penman - qui connaît bien l'histoire du groupe, pour l'avoir rejoint seulement deux ans après sa création, en 2005. «Le niveau est très haut, ce sont ses membres venus de différents horizons qui le rendent si spécial.» 

Gageons que le mélange des genres offrira en concert une musique périlleuse, empreinte d'un swing implicite et d'improvisations collectives explosives.

Pour y aller

Festival de Jazz d'Ottawa

Le 24 juin, 20 h 30

ottawajazzfestival.com/fr

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer