Prix Juno: une lutte entre Justin, Drake et The Weeknd

L'arrivée du printemps se double, bon an, mal an, de la remise des prix Juno.... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'arrivée du printemps se double, bon an, mal an, de la remise des prix Juno. Qui remportera la mise à ce gala mal-aimé des Québécois? The Weeknd, le rappeur Drake et Justin Bieber partent avec une longueur d'avance, ce qui n'empêche pas Jean Leloup et Coeur de pirate d'y faire bonne figure.

Comme toutes les remises de prix, le gala des Juno est loin d'être parfait, mais il apparaît, cette fois, moins déconnecté de la réalité que par certaines années passées. On pense, entre autres, à 2012, où deux parutions de Noël étaient en lice pour l'album de l'année et où c'était, justement, Christmas, de Michael Bubblé qui avait été couronné - un dur coup pour la crédibilité de la Canadian Academy of Recording Arts and Sciences (CARAS), qui remet les récompenses...

Haut calibre francophone

Comme le veut la tradition, les artistes de la Belle Province sont principalement réunis dans une seule et même catégorie, celle de l'album francophone. Le calibre est élevé: Ariane Moffatt, Galaxie, Jean Leloup, Louis-Jean Cormier et Marie-Pierre Arthur se font face. Qui sortira gagnant? Très difficile à dire, à moins que le fait que Leloup se retrouve aussi dans la catégorie de l'album de l'année ne donne un indice...

Qui mettra la main sur le Juno du public? Les fans de Coeur de pirate pourraient permettre à leur préférée de s'illustrer, or il y a fort à parier que les fidèles des Carly Rae Jepsen, Drake et autres The Weeknd batailleront fort. Tout porte à croire que, si les Beliebers demeurent fidèles à leur idole, Justin Bieber sera gagnant.

Le scénario risque d'être similaire dans la catégorie de l'album de l'année. Nul doute que Jean Leloup brille de tous ses feux avec À Paradis City, or pourra-t-il voler la vedette à Drake, à The Weeknd ou encore à Justin Bieber, qui a réussi son virage vers un public plus adulte? Ce dernier pourrait bien avoir l'approbation du jury...

L'arrivée du printemps se double, bon an, mal an, de... (Infographie Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

The Weeknd avait sept nominations aux récents prix Grammy; il en a raflé deux. Il sera intéressant de voir s'il sera négligé dans son propre pays ou s'il saura ravir la palme à Bieber et à Drake, car il les côtoie presque partout. Il mériterait, à tout le moins, la statuette de l'artiste de l'année.

The Weeknd affronte Béatrice Martin dans la catégorie du compositeur de l'année. Est-ce que notre Québécoise se distinguera, surtout qu'elle écrit aussi en anglais? Ça reste à voir. Un certain Dallas Green, alias City and Colour, pourrait brouiller les cartes...

La CARAS a changé ses règles depuis quelques années afin que le prix de la révélation devienne plutôt une récompense remise à un artiste ou à un groupe qui a «percé» ou «s'est imposé». Il est intéressant de noter que deux formations montréalaises figurent au radar: Half Moon Run et Milk & Bone. La première devrait l'emporter aisément.

Autres candidatures québécoises

De leur côté, les Montréalais de Braids pourraient très bien mettre la main sur la statuette de l'album alternatif, tandis que la Québécoise d'adoption Emilie-Claire Barlow est en excellente position pour celle de l'album jazz vocal.

Il semble évident que Justin Bieber obtiendra le Juno de l'album pop, mais ça se corse un peu pour ce qui est de l'album rock, où l'on trouve de belles propositions des Sheepdogs, de Death From Above 1979 et de Matthew Good. On peut parier, toutefois, que le jury conservateur des Juno préférera couronner Bryan Adams ou Nickelback...

Jann Arden et Jon Montgomery animeront le gala, qui sera diffusé dimanche, dès 19h. Au nombre des artistes qu'on pourra voir performer, notons Alessia Cara, Bryan Adams, Shawn Mendes, The Weeknd et Whitehorse. Un hommage sera aussi réservé à l'ancien des Guess Who,Burton Cummings

La région d'Ottawa-Gatineau bien représentée

Outre les quelques têtes d'affiche québécoises participant à la course aux prix Juno 2016 - dont Coeur de pirate (en lice pour le prix du public et à titre de Songwriter de l'année) et Jean Leloup (son À Paradis City aspire au trophée de l'album de l'année, en plus de l'album francophone de l'année) -, trois groupes associés à la région de la capitale fédérale courent la chance de remporter un Juno ce dimanche.

Musique du monde

Commençons par notre groupe chouchou: le Souljazz Orchestra.

Le collectif cuivré d'Ottawa-Gatineau - dont la réputation semble désormais mieux assise à l'international qu'à l'intérieur des frontières canadiennes - a une chance de remporter le prix de l'album de musique du monde de l'année grâce à Resistance, qui contient quelques morceaux en français et en créole.

Il s'agit de la troisième nomination du Souljazz, déjà considérée junoïsable en 2011 et 2013, pour Rising Sun puis Solidarity, respectivement. La bande menée par Pierre Chrétien n'est jamais repartie avec la statuette.

Heavy metal

Versé dans le grindcore, le groupe Fuck the Facts, qui a un pied de chaque bord de la rivière des Outaouais, a vu son disque Desire Will Rot se hisser parmi les cinq finalistes dans la catégorie album métal de l'année.

La bande avait réussi le même exploit en 2012, grâce à l'album Die Miserable, mais était revenue bredouille.

À l'annonce de cette nomination, la chanteuse Mélanie Mongeon s'était spécifiquement réjouie du fait que le jury puisse ainsi saluer un projet complètement indé et auto-produit - sous l'étiquette Noise Salvation. Elle y voyait même le «signe d'un changement de moeurs» au sein de l'industrie.

Révélation de l'année

Dans la catégorie révélation de l'année (Breakthrough Group of the Year) figure cette année Half Moon Run, dont le chanteur et guitariste, Devon Portielje, est d'origine ottavienne.

Il s'agit de la toute première nomination de cette formation qui, avec deux albums à son actif et de (très) nombreux et (plutôt) jeunes fans à travers le monde, est presque plus émergée qu'émergente.

Aussi se hasardera-t-on à pronostiquer une victoire du trio-devenu-quatuor. Ce qui ne signifie pas une victoire acquise d'avance: le groupe est quand même au coude à coude avec des groupes qui ont eux aussi la cote: Dear Rouge, The Elwins, Young Empires et le duo montréalais Milk & Bone.

Half Moon Run sera de passage au prochain Bluesfest d'Ottawa, le 13 juillet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer