L'émotion de Renée

Renée Wilkin retrouvera le public gatinois la semaine... (PHOTO COURTOISIE)

Agrandir

Renée Wilkin retrouvera le public gatinois la semaine prochaine.

PHOTO COURTOISIE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Renée Wilkin avait vraiment hâte de renouer avec la scène et le public. « Parce que l'émotion d'une chanson n'est jamais la même quand tu la partages en direct avec les gens qu'au moment de l'enregistrer, peu importe l'intensité et l'authenticité que tu peux mettre dans ta voix en studio », soutient la Gatinoise d'origine.

Cette dernière se réjouit d'autant plus qu'elle chantera devant les siens, le 31 mars. Elle foulera alors les planches de la salle Odyssée dans le cadre de la tournée découlant de son premier album, L'amour, la guerre, lancé en septembre dernier.

« L'énergie sera sûrement différente, puisque c'est chez moi! En plus, en général, je me présente dans des salles comptant entre 300 et 400 places. La Maison de la culture, c'est donc aussi l'une des plus grosses salles de ma tournée et j'ai récemment appris qu'on avait ouvert le balcon pour répondre à la demande, ce qui me fait évidemment plaisir », souligne celle qui devrait offrir une prestation devant au moins 500 personnes, jeudi.

De Renée à Adele, de Stevie à Johnny

En plus de revisiter les titres de sa première galette, Renée Wilkin a intégré plusieurs reprises à son répertoire.

D'un côté, et après avoir reçu de nombreux messages de ses fans qui la considèrent comme « leur » Adele, elle a décidé d'inclure une pièce de la Britannique. Elle interprétera aussi du Stevie Wonder. Et du Johnny Lang, un artiste « moins connu du grand public », mais un artiste qu'elle affectionne et qui « rend bien compte de [s]on univers ».

« J'ai encore l'impression que tout évolue, dans le spectacle, étant donné que ça ne fait pas si longtemps qu'on a pris la route, renchérit-elle. En même temps, on a vraiment travaillé fort, mes musiciens et moi, pour arriver prêts devant les gens! » clame l'auteure, compositrice et interprète.

Ainsi, si les guitares s'avèrent peu présentes sur son disque, elles prendront plus de place sur scène. Renée Wilkin sera également entourée d'un bassiste (Stephano Petrocca) et d'un guitariste (Maxime Audet-Halde).

« Avec eux, on a donc texturé les ambiances, pour qu'ils embarquent dans le groove de la section rythmique », explique la chanteuse, qui comptera aussi sur Maxime Reed-Vermette (batterie) et Jean-François De Bellefeuille (claviers et direction artistique).

Être accompagnée de la sorte par une « bande de gars » ne déstabilise en rien Renée Wilkin. Qui ne cache toutefois pas avoir « été un peu inquiète », au départ, en ce qui a trait aux choeurs de plusieurs de ses chansons, et qui sont féminins, sur son album.

« Le fait que ce soit des hommes qui me servent de choristes m'a finalement agréablement surprise. D'abord, parce qu'ils ont vraiment de belles voix. Ensuite, parce que ça donne une touche Motown, de les entendre au micro derrière leur instrument! »

Son passage à La Voix et les premières parties de la tournée de son coach Marc Dupré qu'elle a assumées pendant plus d'un an lui ont sans contredit permis de prendre encore plus confiance en elle sur scène. « Je me sens plus à l'aise, vocalement et physiquement, c'est certain », reconnaît-elle.

Or, Renée Wilkin avoue du même souffle apprécier la plus grande liberté qu'elle a aujourd'hui. « À La Voix, on est quand même très, très encadrés, pour nos numéros. »

La Voix : son regard sur les candidates gatinoises

Parlant de l'émission, la finaliste de l'édition 2014 n'a que de bons mots pour les deux candidates gatinoises toujours dans la course, Geneviève Leclerc et Stéphanie St-Jean, qui chanteront en direct dimanche soir.

« Geneviève m'impressionne vocalement. Elle possède une technique incroyable et a une présence scénique forte. À mon avis, ça va se jouer entre elle et Mary-Pier [Guilbault], dans l'équipe de Marc [dimanche] », fait-elle valoir.

Elle se souvient par ailleurs avoir déjà partagé la scène de Bucking-ham en fête avec Stéphanie St-Jean « il y a si longtemps qu'elle ne s'en rappelait même pas! » raconte Renée Wilkin en riant.

« Stéphanie a une énergie contagieuse et vraie qui la rend particulièrement attachante. Je crois qu'elle a vraiment des chances, dans l'équipe de Pierre », conclut-elle.

Pour y aller

Le 31 mars, 20 h

Maison de la culture de Gatineau

819-243-2525; salleodyssee.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer