• Le Droit > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • > Eurovision: feu vert pour la chanson controversée de l'Ukraine 

Eurovision: feu vert pour la chanson controversée de l'Ukraine

La chanteuse ukrainienne Jamala... (Archives, Agence France-Presse)

Agrandir

La chanteuse ukrainienne Jamala

Archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

La chanson choisie par l'Ukraine pour l'Eurovision, qui fait polémique en Russie en évoquant la déportation par Staline des Tatars de Crimée, a été officiellement autorisée à participer au concours 2016, ont annoncé jeudi les organisateurs.

«Le groupe de référence du Concours de l'Eurovision a examiné l'éligibilité de la chanson d'Ukraine 1944», a indiqué un communiqué de l'UER (Union européenne de radio-télévision), basée à Genève et organisatrice du concours. «Il a conclu que le titre et les paroles de la chanson ne contenaient pas de message politique et qu'elle ne violait pas le règlement du concours. Elle peut donc participer à l'Eurovision de la chanson 2016», a-t-il ajouté.

«Il s'agit de la décision finale», a confirmé à l'AFP le porte-parole de l'UER, Dave Goodman. «Le 14 mars, les chefs de délégations vont se réunir à Stockholm, ville d'accueil du concours cette année, et toutes les chansons participantes devront être présentées d'ici cette date», a-t-il précisé.

Jamala, cantatrice de 32 ans devenue star du jazz en Ukraine, a été sélectionnée pour représenter son pays à  Stockholm.

Elle a elle-même écrit en anglais les paroles de la chanson 1944, inspirées par les souvenirs de son arrière-grande-mère, déportée avec ses cinq enfants de Crimée en 1944 avec 240 000 autres Tatars.

«Quand des étrangers arrivent/Qu'ils entrent chez vous/Ils vous tuent tous et disent/Nous ne sommes pas coupables, pas coupables», dit la première strophe.

Plusieurs responsables politiques, à Moscou et en Crimée, ont protesté contre ce choix destiné, selon eux, à dénigrer la Russie après qu'elle eut annexé en mars 2014 cette péninsule ukrainienne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer