Coeur de Pirate à plein régime

De concerts en concerts, son public s'est élargi. À 25 ans, elle a déjà trois... (Mariane L. St-Gelais, Archives Le Quotidien)

Agrandir

Mariane L. St-Gelais, Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De concerts en concerts, son public s'est élargi. À 25 ans, elle a déjà trois albums à son actif. Son dernier «tube», Oublie-moi (Carry on), tiré du disque Roses, figure toujours au sommet des chansons les plus vendues de la semaine au Québec - ventes physiques et numériques confondues. Pourtant, Roses (à prononcer à l'anglaise ou à la française) est sorti il y a 5 mois déjà. Mais l'engouement pour sa musique ne faiblit pas.

Coeur de Pirate, venue en octobre dernier défendre son nouvel opus à Gatineau, revient en concert à Ottawa le 5 février, au Centre Bronson.

Avec sensiblement le même spectacle - «quelques parties ont été modifiées pour apporter plus de respiration» -, Béatrice Martin convoite désormais le marché anglophone. À l'ouest, plusieurs dates affichent complet. Cap sur un nouveau tournant de sa carrière.         

Parcourant le Québec et la France de long en large avec ses musiciens, invitée à l'étranger, omniprésente dans les médias et sur les réseaux sociaux, Béatrice Martin est devenue une personnalité incontournable dans le monde des artistes francophones. Une ascension fulgurante pour une chanteuse qui ne cesse de chercher de nouveaux horizons à parcourir. 

«2015 a été une année bien remplie et qui n'a pas été évidente à gérer, confirme la jeune maman d'une petite Romy, 3 ans. Les concerts ont pris tout mon temps, à raison de trois à quatre performances par semaine.» 

Rêve d'Océanie

Le régime ne faiblira pas cette année. Coeur de Pirate est bien déterminée à porter sa musique auprès du public nord-américain et ne rêve que d'une chose: «Partir en tournée en Océanie.» Message lancé sur Twitter - dont elle est une utilisatrice assidue - comme une bouteille à la mer. Son dernier album, bilingue, a d'ailleurs été conçu dans l'espoir «de faire moins peur aux promoteurs américains».

Alors que le premier flamboyait par son minimalisme, cet opus étincelle par ses arrangements. Le Suédois Björn Yttling, ainsi que Rob Ellis et Ash Workman, le producteur de Metronomy, ont mis en avant sa voix claire et mutine sur des styles très différents, calibrés pour une pop grand public et des concerts grand format. 

«Une quinzaine de dates sont déjà prévues en festival, cet été, en Europe» nous annonce-t-elle. Précisions à venir sur son site Internet. 

En attendant, Béatrice Martin ne chôme pas. Alors que sa fille fait ses premiers pas en garderie, à Montréal, pour goûter «un semblant de vie normale» entre la France, le Québec et les États-Unis, la maman prépare ses futurs projets. Et nous annonce la sortie imminente de nouveaux clips, notamment celui de I don't want to break your heart avec Allan Kingdom (paru mardi), réalisé par le jeune réalisateur Martin C. Pariseau, connu pour ses clips de DJ, de Ryan Hemsworth entre autres.  

Désormais, Béatrice Martin veut profiter de tout ce qu'elle a appris, pour ses chansons comme pour elle. « J'aimerais avoir le temps de proposer de nouvelles compositions avant la fin de l'année! », aspire celle qui, depuis 2008, a beaucoup donné du sien aux autres. 

Coeur de Pirate reviendra en concert avec Roses, le 28 septembre, à la salle Odyssée.

Pour y aller

Où? Centre Bronson (211, avenue Bronson, Ottawa)

Quand? 5 février, 20h

Renseignements: www.ticketweb.ca 

***

Où? Maison de la culture de Gatineau

Quand? 28 septembre, 20h

Renseignements: www.salleodyssee.ca ou 819-243-2525

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer