L'Ontario français s'«exporte» en Europe

Les talents franco-ontariens Stef Paquette, Mehdi Cayenne et... (Infographie LeDroit)

Agrandir

Les talents franco-ontariens Stef Paquette, Mehdi Cayenne et Yao ont reçu la «trousse à l'export» et seront sur une scène parisienne lundi prochain.

Infographie LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Stef Paquette, Mehdi Cayenne et Yao seront les trois premiers artistes de l'Ontario français à profiter d'une nouvelle initiative visant à exporter les talents franco-ontariens au-delà de nos frontières.

Le lundi 18 janvier, ils seront tous les trois sur scène à Paris, au Centre culturel canadien, devant public et représentants de l'industrie de la musique grâce à l'initiative Promotion à l'international de la musique francophone ontarienne (IPIMFO), mise sur pied dans le cadre de la 35e édition de Contact Ontarois.

Mercredi, à Ottawa, les responsables ont dévoilé la toute nouvelle «Trousse à l'export», outil qui permet d'accompagner les organismes artistiques, les artistes et les agents dans leur premier plan d'exportation.

«Ce ne sont pas tous les artistes qui sont prêts à faire une carrière internationale. Mais lorsqu'ils le sont, ils pourront profiter de cet outil qui leur permettra de franchir les étapes, comme l'obtention d'un permis de travail et d'importation, d'un visa, d'assurances. Ensuite, ils auront aussi l'appui pour réussir», a expliqué José Bertrand, attaché culturel de l'IPIMFO.

Jeudi, lors de Contact Ontarois, une délégation d'une quinzaine de professionnels de l'industrie du spectacle de l'Europe participera à un atelier à l'exportation auquel participeront des diffuseurs, agents et artistes de l'Ontario français. 

«Ce qui est incroyable, c'est la trousse, mais aussi que les délégués internationaux soient ici à Ottawa pendant Contact Ontarois, et qu'ils aient voulu travailler sur un tel projet, a mentionné Stef Paquette. Cela m'indique, comme Franco-Ontarien, que lorsque les diffuseurs ou la France chercheront des artistes francophones, ils sauront qu'il y a plus que le Québec. Qu'il y a des artistes franco-ontariens qui offrent un produit de qualité, avec des années d'expérience, et sont prêts à aller performer en France. Je suis le plus vieux des trois et ça tombe bien dans ma carrière.»

«C'est là que tout change»

«Pendant longtemps, les artistes de l'Ontario ont essayé de s'exporter en Europe. Mais c'est toujours difficile de concrétiser un plan de carrière sur le territoire», a expliqué Yao, qui lancera un album le 22 janvier, suivi d'une tournée de spectacles.

«Je travaille ce marché depuis 2013. Comprendre les réalités sur le territoire, c'est l'un des éléments importants, visas, permis de travail. Mais aussi il faut faire une étude de marché, savoir comment le système artistique fonctionne. Quels sont les différents réseaux, qui gère les salles. Avec la trousse, on nous montre les portes où il faut aller pour réussir. C'est là que tout change.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer