2015 en 13 chansons: les coups de coeur de Maud

Après avoir écouté plus d'un album en boucle, les membres de l'équipe des arts... (Infographie LeDroit)

Agrandir

Infographie LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après avoir écouté plus d'un album en boucle, les membres de l'équipe des arts se sont amusés à compiler les chansons ayant marqué leur année 2015. Voici donc, dans l'ordre ou le désordre de la sortie des titres retenus, la compilation de Maud Cucchi.

Janvier

Suddenly, Jeanne Added (Be Sensational): c'est l'un des inclassables de l'année. Le premier album de cette Française issue du jazz mélange l'électro au psychédélisme le plus frondeur. Un travail d'orfèvre où chaque titre, jusqu'à cette ultime Suddenly, se révèle aussi somptueux qu'addictif.

Février

Earned It (version Fifty Shades of Grey), The Weeknd (Beauty Behind The Madness): tombé du ciel plombé de Fifty Shades of Grey, cette chanson troue notre blindage de dédain à l'égard du film pour s'épanouir en éclats pop du plus bel effet. Un havre d'ingénuité retorse où les voix miaulent, les instruments couinent et l'on se sent tout chose dans ce boudoir de soupirs érotisants.

Mars

Let The Road, Rixton (Let The Road): hors des sentiers battus de la pop britannique, une pépite s'est glissée dans le premier album de Rixton, sinon très convenu. Let The Road, c'est le mariage réussi d'angéliques harmonies a cappella, de voix résonnant en cascades, dans un langage musical à la fois minimaliste et d'une richesse incroyable. Une proclamation collective pour la liberté, la preuve aussi que ce jeune groupe recèle beaucoup de potentiel.

Avril

L'échappée belle, Brigitte (À bouche que veux-tu): un prénom pour deux voix sensuelles, mutines et désinvoltes à l'instar d'une autre Brigitte. L'échappée belle nous ensorcelle dès la première écoute et demeure ce qu'il nous a été donné d'entendre de plus efficace, ciselé et entêtant depuis un sacré bail.

Mai

Twistin' & Groovin', Leon Bridges (Coming Home): de la soul, du twist, du rhythm and blues font de ce premier album une des belles surprises de l'année. À l'écouter, on n'aurait jamais pensé qu'il était l'oeuvre d'un texan âgé de 26 ans, plutôt d'un chanteur gospel des années 1960. Délicieusement vintage, idéal pour danser!

Juin

Monsanto Years, Neil Young + Promise Of The Real (The Monsanto Years): un album-réquisitoire contre Monsanto et suppôts, voilà comment Neil Young soigne une année de nerfs en bouquets. Guitares bouillonnant sous l'épiderme, spontanéité militante, ces complaintes sont à prendre comme elles viennent: à discrétion. Il y croit encore, nous aussi.

Juillet

Miniskirt, Braids (Deep In The Iris): en souvenir d'un concert mémorable donné lors du festival Arboretum, cet été. Mémorable aussi, cette friche industrielle entre deux eaux qui aurait fait un espace culturel idéal, mais sera bientôt transformée en zone résidentielle.

Août

Summertime, H'SO avec Marie-Josée Lord (Saar): cap sur cette version très surprenante da la célèbre chanson Summertime de George Gershwin, popularisée par Louis Armstrong et Ella Fitzgerald. Ici, la soprano Marie-Josée Lord et le groupe tchadien H'SO se donnent la réplique, partenaires privilégiés d'une musique qui s'inspire de la mixité du monde. Magnifique.

Septembre

Sun Leads Me On, Half Moon Run (Sun Leads Me On): en étendard de leur bouillonnement créatif, cette chanson où tout est calme mais qui, sur scène, sera certainement portée avec une ferveur incroyable. Leurs concerts ont la réputation justifiée d'acmés soniques, on les attend avec impatience à Ottawa.

Octobre

We're Still Friends [Live at Union Chapel] - Amy Winehouse (Amy): seul véritable enregistrement publié pour la première fois, We're Still Friends est issu de la BO du documentaire Amy. Toute la quintessence de sa voix cristalline et puissante à la fois. Ceux qui n'ont pas peur du noir iront s'y perdre avec bonheur.

Novembre

Ta Batterie, Renaud (Il nous restera ça): une chanson importante pour la musique française: l'auteur de Mistral gagnant, que l'on disait bien mal en point, fait son retour après six ans de silence sur l'album collectif de Grand Corps Malade. Il s'adresse à son fils, sa voix est fragile, les paroles bouleversantes. Réussira-t-il à boucler son album déjà prévu en juin dernier?

Décembre

Blackstar, David Bowie (Blackstar): ambiance de morgue lunaire ou d'asile interstellaire pour ce clip de la chanson-titre dévoilée il y a quelques semaines. Le caméléon Bowie est passé maître en matière de mue et de résurrection... de marketing aussi. On attend avec impatience de découvrir sa nouvelle planète super-sonique, le 8 janvier.

La 13e Lune

L'Homme en rouge, Michel Polnareff: après des mois - non, des années (voire des décennies!) de silence - l'immense Michel Polnareff revient avec une chansonnette de Noël engoncée de bons sentiments et de rimes faciles. Une déception? Disons plutôt l'espoir que son prochain album, attendu comme le messie, soit meilleur que son teaser.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer