Pause nostalgie avec Barzotti

Claude Barzoti, ici accompagné de Claude Michel, reste... (Courtoisie)

Agrandir

Claude Barzoti, ici accompagné de Claude Michel, reste une énigme quant à sa longévité étonnante.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il sort un nouvel album. Et garde une belle cote d'amour auprès de son public féminin. Star d'un autre siècle à la voix joliment éraillée, le Rital Claude Barzotti démontre qu'on peut durer sans forcément faire la une.

Il sera en concert à Gatineau jeudi, en compagnie de Claude Michel à qui il a redonné goût de monter sur scène pour assurer sa première partie.

Claude Barzotti reste une énigme. Un chanteur de charme à la longévité étonnante. Un artiste qui vit et prospère à contre-courant du buzz moderne, n'en déplaise à ceux qui le qualifieraient de ringard patenté. Claude Barzotti chante depuis Madame sorti en 1981.

Les plus jeunes générations le connaissent plutôt comme l'interprète du Rital, avec ces paroles écrites en 1983: «Je suis rital et je le reste/Et dans le verbe et dans le geste.»

Né en Belgique, élevé en Italie, applaudi aussi bien au Québec qu'en Algérie ou au Liban, Claude Barzotti cultive jalousement sa différence. «Dans mes chansons, il n'y a que du vécu», garantit-il.

Le temps qui passe, paru cet automne, évoque son alcoolisme et ses efforts pour s'en sortir. Mais aussi le départ des enfants à l'heure de voler de leurs propres ailes.

Père d'une fille de 25 ans, fraîchement grand-père, le chanteur ne parle en fait que d'amour. C'est son énergie, son côté fleur bleue assumé. Son public veut qu'il lui fredonne des mots doux pour coeurs battants. Claude Barzotti ne rechigne pas devant la tache. «J'aime tout dans la chanson, l'écriture, l'arrangement des mélodies, mais la cerise sur le gâteau, ça reste de monter sur scène et que les gens chantent mes chansons.»

Sa tournée québécoise comprend une vingtaine de dates, mais le chanteur se produit toujours au Liban - «mon plus grand marché» - et en Algérie, quand il ne fait pas partie de ces tournées à plusieurs vedettes au parfum de nostalgie. «Je ne peux pas me passer de la scène, dit-il. Mais je ne partirai plus deux mois comme je le fais, j'ai envie de voir ma famille, mes deux petits chats et mon chien qui me manquent.»

Pour le Québec, il fait exception: cette tournée anniversaire marque trois décennies depuis son premier concert dans la Belle Province, un certain jour de novembre en 1985, à Laval.

«À la fin du spectacle, les gens se sont levés. Je n'avais jamais vécu d'ovation avant!»

Le chanteur connaît ses fans sur le bout des refrains: le coup de l'amour marche toujours...

Pour y aller

Quand? Jeudi, 20 h

Où? Maison de la culture de Gatineau

Renseignements: 819-243-2525 ou salleodyssee.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer