• Le Droit > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • > Justin Bieber et One Direction: les ados vedettes ont grandi 

Justin Bieber et One Direction: les ados vedettes ont grandi

Justin Bieber lors d'un spectacle à Oslo.... (Archives AP)

Agrandir

Justin Bieber lors d'un spectacle à Oslo.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Autrefois adolescents stars aux visages poupins, Justin Bieber et les One Direction ont rapidement découvert la dure réalité d'une vie en permanence sous le regard public. Parus vendredi, leurs nouveaux albums respectifs montrent qu'ils ont un peu grandi.

Ces tout jeunes artistes restent fidèles, dans leurs disques, aux formules pop accessibles qui ont assuré leur succès planétaire. Mais ils dévoilent aussi leurs efforts pour devenir des adultes malgré cette célébrité parfois encombrante.

«Ma vie est un film et tout le monde est en train de regarder», chante Justin Bieber, 21 ans, dès le deuxième morceau de son nouvel album Purpose.

«La vie n'est pas simple/Je ne suis pas fait d'acier/N'oublie pas que je suis un humain», ajoute dans ce titre le Canadien aux presque 70 millions d'abonnés sur Twitter.

Ce désir d'évoluer est sensible non seulement à travers certains de ses textes mais aussi dans les musiques: dans plusieurs morceaux, dont les hits What Do You Mean? ou Sorry, il adopte un tempo house plus lent, plus «moelleux», l'éloignant du son pop R'n'B qu'il affectionnait - mais qui ne le distinguait guère des autres popstars.

Ce disque est son premier véritable album en trois ans - et Believe en 2012. Depuis, il a surtout fait parler de lui en raison de frasques ou de démêlés avec la justice. L'idole des adolescentes a notamment fait des vagues en conduisant une Lamborghini décapotable en état d'ébriété, en jetant des oeufs sur la maison d'un voisin ou encore en agressant un photographe.

S'il chante Pardon sur ce nouveau disque et aspire à une nouvelle maturité, Justin Bieber n'en a pas tout à fait fini avec ses sautes d'humeur: fin octobre, en Norvège, il a quitté la scène après une seule chanson, laissant des adolescentes incrédules puis en larmes.

Bieber partira en tournée à partir de mars.

«One D» Sans Zayn Malik

Si le Canadien fait un retour, le nouvel album de One Direction est beaucoup plus habituel: le boys band britannique a chaque année publié un album avant la période des Fêtes depuis 2011, après s'être fait connaître sur le plateau de l'émission de télévision The X Factor.

Le groupe britannique One Direction... (Archives AFP) - image 2.0

Agrandir

Le groupe britannique One Direction

Archives AFP

Il y a tout de même une nouveauté de taille cette année, puisque Made in the A.M est le premier album enregistré sans le membre fondateur Zayn Malik, dont le départ en mars avait alimenté des rumeurs de séparation assez inédites pour ce groupe.

Les quatre membres restants insistent sur le fait qu'ils comptent bien continuer, même s'ils s'offrent une pause à durée indéterminée après la sortie de ce nouvel album, lequel suit une tournée marathon conclue fin octobre à Sheffield.

Pour ce qui constitue peut-être leur dernier album, les jeunes (ils ont tous entre 21 et 23 ans aujourd'hui) gens incarnant depuis leur début une pop assez lisse et légère ont durci un brin le ton.

La chanson Temporary Fix est menée par des guitares dans une verve pouvant rappeler le rock alternatif des Killers.

La mélodie d'Olivia lorgne du côté des Beatles alors que d'autres morceaux rappellent parfois davantage du Coldplay ou certaines époques de U2 que les musiques habituelles du boys band aux plus de 50 millions de disques vendus.

La critique: «Purpose», de Justin Bieber ***

Where Are Ü Now a donné un bon avant-goût du nouvel album de Justin Bieber. Et ce, même si la version de What Do You Mean? gravée ici s'avère plus sobre (et pas mal moins irritante que celle tournant à la radio).

L'empreinte de Skrillex s'entend dans les enrobages ultra-léchés et chaloupants de la majorité des 18 chansons du Canadien. Cela dit, c'est sa voix, plus posée (même quand elle est bidouillée elle aussi), qui surprend le plus, notamment quand il livre Love Yourself accompagné d'une seule guitare et de choeurs, la jolie Life Is Worth Living, ou la ballade piano-voix qui donne son titre au disque et se conclut par un monologue cherchant à remettre en contexte ses écarts de conduite...

Avec sa confession sur ses imperfections (All In It) et la pose sur sa pochette, Bieber semble espérer qu'il n'est pas trop tard pour s'excuser (Sorry)... L'album ne fait pas le moine, mais il devrait trouver son public.

- Valérie Lessard, LeDroit

La critique: «Made In The A.M.», de One Direction ****

Avant de prendre une pause, Harry, Niall, Louis et Liam offrent une galette généreuse (17 chansons) à leurs fans. Adieu ou au revoir, plutôt, comme pourrait le laisser entendre Walking In The Wind? Peu importe, ce cinquième album en autant d'années s'avère de loin leur plus probant.

Made In The A.M. concrétise, sans Zayn, le virage entrepris avec Midnight Memories et témoigne de la maturité (vocale et musicale) acquise depuis que les adolescents devenus hommes se sont fait connaître par une pop nettement plus lisse et prévisible.

Perfect en fait la preuve éloquente (en plus de permettre à Harry de répondre à son ex, Taylor Swift, au détour). Temporary Fix évoque The Killers; Olivia fait un clin d'oeil sympa aux Beatles. La très efficace Drag Me Down et la tout aussi irrésistible Never Enough ressortent parmi les nombreuses ballades, qui n'ont rien de sirupeux, même lorsqu'on sort les cordes sur If I Could Fly.

- Valérie Lessard, LeDroit

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer