Sophie Pelletier, «star» après l'Académie

Sophie Pelletier se présente avec un premier album... (Olivier Pontbriand, Archives La Presse)

Agrandir

Sophie Pelletier se présente avec un premier album sous le coude.

Olivier Pontbriand, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des émissions de télé-crochet dans la veine de Star Académie ou de La Voix, qui propulsent des inconnus au rang de vedettes en quelques semaines, connaissent un succès identique dans le monde entier. Ce système fait souvent la fortune des grandes maisons de disques, des chaînes de télévisions et des célébrités invitées.

On le dit moins souvent, mais certains participants de ces émissions, même finalistes, peuvent peiner à retrouver leurs marques, des mois - voire des années - après la gloire télévisuelle consommée.

En témoigne Sophie Pelletier, petit bout de chanteuse originaire d'un village du Bas-Saint-Laurent, Rivière-Ouelle, 29 printemps au compteur, un premier album sous le coude, une tournée récemment amorcée. Et un parcours en pointillé, qui a pris son temps, après s'être dessiné à Star Académie 2012. En exergue, le titre évocateur de son disque sorti en janvier: Le désert, la tempête.

«La vie a fait en sorte que j'ai dû être patiente», répond pudiquement Sophie Pelletier. Dans les mois qui ont suivi la finale, ses démarches pour trouver une équipe de production n'ont pas abouti. «Finalement, si je voulais poursuivre ce que j'aimais, j'ai compris que je devais monter ma propre maison de production, raconte la chanteuse. Le parcours n'a pas été facile, mais c'était la meilleure option.» En tête, une certitude: «La musique est une affaire de famille, ça a toujours fait partie de moi.»

Pour se mettre au diapason de ses ambitions artistiques, Sophie Pelletier engage André Papanicolaou à la réalisation de son album. «Il m'avait été recommandé par diverses sources, dit-elle, ça a cliqué à merveille entre nous.» Et quelques collaborateurs: Sylvie Paquette, Steve Marin ou encore Éric Goulet.

Derrière le glamour et les sourires charmants, se cache une artiste persévérante mais aussi une militante. Bien avant la Star Académie, alors que l'option d'une carrière artistique semblait - «inatteignable pour la petite fille du bas du fleuve que j'étais» - Sophie Pelletier s'est lancée dans des études d'éducatrice spécialisée. «C'est mon côté aide sociale, répond-elle. J'ai donné une conférence sur la persévérance, j'interviens dans les écoles, j'ai lancé le projet Victoire/Musique qui aide des jeunes à canaliser leurs émotions à travers la musique.»

En formule intimiste

Sophie Pelletier se produira en duo avec le batteur et guitariste Luc Catellier dans le foyer de la Salle Odyssée, le 3 novembre prochain. «Une formule qui privilégie le contact avec le public, assure-t-elle, où je suis plus à l'aise, un peu comme dans un salon.» On y retrouvera la chanson Sans remords, son premier extrait radio ainsi que le dernier à découvrir: Fil décousu. En filigrane s'impose la composition d'une chanteuse battante: «Et quand j'aurai entre les mains/Ce pourquoi je me suis battue/Je penserai alors enfin/À tout ce qu'il m'aura fallu.»

Pour y aller

Quand? 3 novembre, 20h

Où? Foyer de la salle Odyssée

Renseignements: 819-243-2525; salleodyssee.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer