Le voyage culinaire d'Ari Cui Cui

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ari Cui Cui a troqué son tablier pratico-magique pour une montgolfière enchantée, qui lui permet de visiter notamment le Mali, l'Australie et le Japon. Sa nacelle s'arrête sur les planches de la Maison de la culture de Gatineau, dimanche, pour y présenter en grande première son nouveau spectacle, Ari Cui Cui mijote un voyage, au cours duquel la soprano-cuisinière en profitera pour faire découvrir à ses «p'tits biscuits» (son jeune public) tant la gastronomie que les instruments, danses et rythmes de ces pays exotiques.

«À chaque fois qu'elle voyage, c'est l'occasion de faire passer beaucoup d'informations culturelles, musicales et culinaires», souligne Ariane Gauthier, l'interprète du coloré personnage, qui, pour sa nouvelle aventure, s'est inspirée de Nic et Pic, les deux souris globe-trotteuses de Radio-Canada, dont les voyages en montgolfière avaient bercé sa jeunesse, dans les années 1970.

Mais la spécialité d'Ari Cui Cui demeure les plaisirs de la table.

«La bouffe internationale était présente dès les premiers balbutiements du concept. C'est un must, quand on s'adresse aux enfants, estime la Gatinoise d'origine. C'est une première ouverture sur le monde et ça fait partie des thèmes visités dans les écoles et les garderies.»

Le concept n'est donc pas nouveau, reconnaît-elle, mais «modernisé et adapté» à la sauce Ari Cui Cui. Avec son comparse Sébastien Langlois (Toc toc toc, Les Argonautes), Ariane Gauthier s'est donc assurée d'offrir «un produit musicalement très élaboré et très authentique au plan des arrangements».

«On a utilisé de vrais instruments, comme le taiko japonais, illustre celle qui est devenue sa propre productrice. Je tire toutes les ficelles. Ça devient très bouillonnant.»

Avec le recul, Ariane Gauthier concède aujourd'hui que son premier album «était un peu naïf». Or, depuis sa parution, en 2013, elle a beaucoup tourné dans les circuits scolaire et préscolaire du Québec et de l'Ontario, ce qui lui a permis d'affûter son approche, sans rien perdre de la fraîcheur et de la «légèreté» du personnage, indique-t-elle.

Parmi les nouvelles chansons «pédagogiques», elle cite La soupe aux lettres et Bonjour mon ami.

La première «reprend le leitmotiv du boulanger qui a perdu quelque chose». Son alphabet, cette fois. «Il a reçu une carte postale qu'il n'arrive pas à lire... c'est une allusion discrète à la dyslexie.» Pour l'aider, Ari veut lui mitonner sa fameuse soupe à l'alphabet; pour cela, elle va devoir faire un grand périple pour réunir des épices magiques de la terre entière.

La seconde enseigne à dire «bonjour» dans sept langues. Une chanson polyglotte qu'Ariane Gauthier a écrite en Corée, l'hiver dernier, lorsque son fils de cinq ans originaire de la région essayait de communiquer avec les enfants de Séoul. Sur le disque éponyme, sorti le 11 septembre, on entend d'ailleurs Charli dire arigatō, fait remarquer l'heureuse maman.

Repas «équilibré»... pour les garçons

Auparavant, Ari pouvait passer de longs moments devant ses fourneaux. En écrivant ce nouveau spectacle, elle a été beaucoup plus attentive aux garçons. Un peu grâce à Charli, enfant «très actif, qui adore chanter, bien plus que cuisiner», elle a réalisé que les «p'tits gars» avaient davantage besoin de sauter, courir et danser. D'où l'ajout d'ingrédients plus masculins, comme les chansons Le bal des transports ou Le kangourou boing boing, qui, avec sa «vibe à la Crocodile Dundee», a connu «un succès immédiat» lors des rodages en festivals, cet été. Ou encore l'arrivée d'un nouveau personnage: le cousin du boulanger... un superhéros en chair et en cape.

Mais que ce soit les mets exotiques ou les voyages, la démarche va au-delà du simple exercice thématique, fait valoir Ari Cui Cui.

«La chanson Tous différents, par exemple, rappelle que la force est dans la différence des autres, dans l'ouverture et la tolérance. Je voulais véhiculer des valeurs importantes, et toucher le coeur des gens.»

«Le personnage s'est précisé et s'assume encore plus, renchérit-elle. Ça chante davantage, on est plus proche de la comédie musicale.»

La productrice a de la suite dans les idées. Elle vient de faire paraître La magie d'Ari Cui Cui, deuxième tome des aventures littéraires d'Ari et de son ami souriceau Mamirolle, publiées chez Dominique et compagnie. La chanteuse prévoit pour Noël un coffret réunissant les deux volumes, accompagnés d'un CD sur lequel elle fera la lecture. Une minuterie de cuisinière qui sonne pour annoncer qu'il faut tourner la page, sourit-elle.

Ariane Gauthier est aussi enthousiasmée d'avoir tout récemment intégré la nouvelle application destinée à la jeunesse chapeautée par Annie Brocoli, Jambo.mu. Sans oublier le spectacle Le Noël d'Ari Cui Cui, prévu en décembre au Centre des arts Shenkman (le 12) et à la Maison de la culture de Gatineau (le 20).

Pour y aller

Quand? Dimanche 20 septembre, 15h

Où? Maison de la culture de Gatineau

Renseignements: 819-243-2525; odyssee.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer