La fièvre du boys band

L'heure n'était pas à ressasser les rumeurs de rupture du groupe au terme de... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'heure n'était pas à ressasser les rumeurs de rupture du groupe au terme de l'actuelle tournée de One Direction, ni à se désoler de la perte de Zayn, mardi soir, au Centre Canadian Tire. Elle était résolument à la fébrilité, à quelques heures du premier des deux spectacles du quatuor britannique à Ottawa.

Rien, pas même la pluie, ne semblait pouvoir assombrir la joie fébrile des inconditionnels de 1D - des filles, en très nette majorité - de voir enfin Liam, Louis, Harry et Niall sur scène dans la capitale.

«Ça faisait longtemps qu'on attendait», a soutenu Ganaëlle, 14 ans, de Val-des-Monts.

«Presque un an!» a renchéri son amie Megan, le regard pétillant d'anticipation.

Pour leurs mères Nathalie et Kim, il n'était pas question de se priver du plaisir de partager un tel moment avec elles. «Moi aussi, j'ai déjà trippé sur un boys band, mais sans pouvoir le voir sur scène, alors je vais vivre mon premier spectacle sur le parterre avec ma fille, ce soir», a raconté Kim, de la génération New Kids On The Block.

«À l'époque, nous n'avions pas un tel rapport avec nos idoles, a pour sa part évoqué Nathalie. C'est intéressant, en tant que parent, d'observer comment les artistes d'aujourd'hui entretiennent leurs liens avec leurs fans depuis l'arrivée des médias sociaux.»

Twitter a d'ailleurs joué un rôle dans le fait que Karine, Roxanne, Laurence et Ève étaient à Ottawa ensemble mardi. Venant du Nouveau-Brunswick, de Montréal, Mirabel et Trois-Rivières, les quatre jeunes femmes de 18 à 22 ans se sont d'abord rencontrées virtuellement «grâce à 1D» avant de devenir des amies. Et après avoir déboursé 400$ chacune pour voir le spectacle dans la section VIP au Stade olympique, samedi, elles s'apprêtaient à le revoir du haut de la section 300 du Centre Canadian Tire, cette fois.

«On va voir Ed Sheeran pour la musique, mais One Direction, c'est pour l'énergie des gars», a expliqué Ève. «Parce que ça paraît qu'ils aiment ce qu'ils font», a renchéri Roxanne.

«Et on va sûrement le ressentir de là-haut aussi», a soutenu Laurence.

Respectivement âgées de six et 10 ans, les Gatinoises Loriane et Mégane avaient pour leur part reçu leur précieux billet en cadeau pour leur anniversaire.

Si la plus jeune confirmait timidement aimer danser sur la musique du groupe, son aînée tenait pour sa part à vanter la voix des quatre chanteurs.

«C'est vrai qu'ils chantent bien, mais ils sont aussi beaux... très beaux», a quand même tenu à rappeler leur copine Rosemarie, du haut de ses neuf ans.

Munis de leur téléphones intelligents pour capter quelques souvenirs au cours de la soirée, leurs parents se préparaient à profiter eux aussi du spectacle. «Nous sommes vraiment privilégiés de pouvoir payer ça à nos enfants, et de le vivre avec elles», a soutenu Mélanie, la mère de Rosemarie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer