La guitare classique de Jason Vieaux

Jason Vieaux... (Courtoisie)

Agrandir

Jason Vieaux

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Des concerts de musique classique qui bousculent les habitudes. Des artistes qui se produisent parfois peu au Canada, et particulièrement à Ottawa. À Musique et autres mondes, on aime cultiver les fleurs rares... et c'est pour les cueillir que le directeur général et artistique Julian Armour invite le public à découvrir une programmation riche en couleurs stylistiques. À ce festival proposant plus de 80 concerts, vous l'aurez compris, l'exception c'est la règle, et pas seulement parce que ce rendez-vous, du haut de sa sixième édition, a ce talent d'attirer des musiciens extraordinaires. Comme le guitariste Jason Vieaux, par exemple, lauréat d'un prix Grammy cette année pour son dernier album, Play. Il donnera un concert le 7 juillet en l'église Dominion-Chalmers. Preuve que la six cordes n'a pas perdu ses lettres de noblesse.

Quel lien unit Jason Vieaux, virtuose tout droit venu du Colorado, et la ville de Québec? «Mon arrière-arrière-arrière-arrière grand-père y avait créé le premier poste de traite de fourrure», répond le guitariste en assurant ses «arrières». De cet héritage québécois ne reste que son patronyme. Les journalistes américains conseillent d'ailleurs de le prononcer «vee-oh» pour faciliter le travail.

Après le rock, le classique

C'est à cinq ans que Jason Vieaux commence la guitare et deux ans plus tard qu'il rencontre à son école le Buffalo Guitar Quartet avec lequel il suivra des cours privés. «Je n'ai jamais eu l'impression d'avoir eu à choisir entre le rock et la musique classique, raconte-t-il. Dans mon esprit, la musique classique m'offrait plus de défis, j'avais des prédispositions et je progressais rapidement.»

À raison de trois à six heures par jour, il apprend à maîtriser son instrument. «Ma formation a toujours été fun, rien à voir avec l'apprentissage humiliant que présente le film Whiplash [de Damien Chazelle] où le professeur ressemble à un instructeur militaire, compare-t-il. En revanche, tout ce qui a trait à l'auto-discipline et au dévouement est juste dans le film.»

Avant de répondre à l'entrevue, Jason Vieaux répétait encore le récital prévu à Ottawa: Maura Giuliani en ouverture, «un début symphonique très intéressant» puis une Suite de Bach avant d'enchaîner avec l'Espagne d'Albéniz, le Brésil de Jobim, sans oublier quelques morceaux de son dernier opus, Play pour lequel il a été récompensé aux prix Grammy.

«Notre seule nomination parmi 400 autres a été un choc. Imaginez donc, être retenu dans la courte liste ! s'exclame-t-il. Je pensais n'avoir aucune chance de gagner. C'est un grand honneur, parce que nous avons été récompensés par nos pairs, tous membres de l'industrie musicale.»

Pour y aller

QUAND? Le 7 juillet, 19h30

OÙ? Église unie Dominion-Chalmers

RENSEIGNEMENTS: www.musicandbeyond.ca ; 613-241-0777

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer