SWING: Bénac retrouve le plaisir d'écrire

Michel Bénac a retrouvé le goût de l'écriture.... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Michel Bénac a retrouvé le goût de l'écriture.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le duo franco-ontarien SWING a attendu près de huit ans avant de proposer l'album qui allait faire suite à Tradarnac, dont le succès fut gratifié d'une mise en nomination aux Junos en 2009.

Michel Bénac et son violoniste Jean-Philippe Goulet ont fini par mettre au monde, mardi, leur quatrième disque, sobrement baptisé SWING. Un album toujours électronifié, mais beaucoup moins trad' qu'auparavant. «J'appelle ça du folk avec de la gueule.» Il s'agit surtout d'un disque «moins politique et beaucoup plus personnel, qui me reflète plus que jamais ; c'est un regard sur soi, plutôt que sur l'extérieur», convient Bénac, la plume et la voix du duo. Il est bien conscient qu'il rompt là avec une tradition, puisque «le message social était un peu la norme, avec SWING» jusqu'à la chanson La goutte.

Ce long hiatus, on le doit à Bénac. Une faute qu'il assume entièrement. «La crampe de l'écrivain», explique-t-il.

Dans la foulée de Tradarnac, il s'est mis à animer des émissions de télé et de radio. «Tout ça m'a gardé distrait.» Il a ensuite été gérant d'artiste. A eu un enfant. Rebelote: «Je n'avais pas le temps d'écrire.»

La vérité, avoue-t-il aujourd'hui, c'est que Tradarnac était devenu «la montagne qui me faisait de l'ombre. J'étais intimidé par son succès commercial. Fébrile. Stressé. C'était rendu lourd.» Il se retrouve rapidement «paralysé par la crainte que le nouveau matériel ne soit pas à la hauteur».

Il a fallu que je prenne mes distances, que je me questionne pour comprendre pourquoi j'étais rendu incapable d'écrire la moindre chanson. Et c'est à ce moment que mon regard a fait ça», dit-il en même-temps qu'il ramène ses mains devant son visage, en leur faisant faire volte-face.

En explorant le nouvel horizon de l'intimité, la pression est retombée. «J'étais enfin confortable». La chanson C OKAY évoque justement ses peurs et sa libération. Ca $ h traite de sa relation à l'argent: «je me suis rendu compte que j'en suis aussi esclave qu'un autre, et ça me choque!» Sous couvert de relation de couple, La p'tite Marie parle métaphoriquement des rapports que Bénac entretient avec l'industrie du disque. Quatre chansons ont été inspirées par sa blonde. La folie parle du petit démon à moustache qui vient s'asseoir sur son épaule pour le soumettre à divers tentations, et qu'il doit sans cesse balayer du revers de la main. «Et au final, c'est valorisant, car ce ne sont pas juste des chansons ou des messages: ce sont des parties de moi.»

Les morceaux ont cette fois été coécrits et cocomposés avec son nouveau complice, le Montréalais John Nathaniel - réalisateur de Marie-Mai 3.0 et de plusieurs pointures anglos de Montréal - qui était en charge de la console, sur SWING. «Il m'a beaucoup aidé à sortir de mon moule ; Il me poussait dans des zones où je me sentais plus inconfortable.» Bénac a même défié son syndrome de la page blanche en allant parfois le rejoindre en studio sans la moindre idée de chanson en poche, et d'improviser avec lui sur place.

Le disque regroupe deux minialbums de cinq titres: Le temps s'arrête, un e.p. paru l'hiver passé, et sa suite, La Folie, parue mardi, simultanément au disque «complet». Deux sorties numériques, faut-il préciser. SWING a décidé de passer outre les distributeurs: les 3000 exemplaires physiques pressés ne se retrouveront pas dans le commerce, mais seront disponibles aux fans qui viendront voir le duo en tournée.

Cette mise en marché numérique se veut une réponse adaptée à la tendance. Mais la démarche s'inscrit surtout dans un esprit de solidarité vis à vis des Francos, explique Bénac. «Les plateformes numériques répondent vraiment bien aux besoins des minorités francophones.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer