Philippe B. pis sa gang au CNA

Philippe B. viendra faire vibrer le Centre national... (David Boily, Archives La Presse)

Agrandir

Philippe B. viendra faire vibrer le Centre national des arts mais cette fois, il sera bien entouré.

David Boily, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Philippe B. revient à la Quatrième salle du CNA mardi, mais, contrairement à son précédent passage au Centre national des arts, où il entonnait ses compositions en solo, il débarque cette fois bien entouré de toute la volaille nécessaire pour «reproduire les couleurs qui distinguent Ornithologie la nuit», son quatrième album, marqué par la présence «de cuivres et de vents; trombone, trompette, clarinette et deux voix de filles», rappelle-t-il.

Grâce à ce disque, l'Abitibien a décroché l'an dernier ses deux premiers prix Félix (un trophée à titre d'auteur compositeur de l'année; un second indirectement, pour la pochette) ainsi qu'une nomination dans la longue liste au prix Polaris.

Ornithologie, album-concept, forme un tout cohérent, mais le guitariste-pianiste n'en servira pas un copié-collé. Tant pis si l'on doit «sacrifier l'aspect narratif» du disque», B. et sa nuée survoleront librement ces «vieilles chansons que je voulais trop faire, et qui s'agençaient bien» dans ce nouvel environnement.

Quelques réarrangements ont été nécessaires, afin de conserver le ton général du spectacle, mais «c'était assez facile d'ajouter les filles sur les chansons des autres albums car, souvent, les partitions de voix étaient déjà prêtes, par exemple pour Été, ou L'Amour est un fantôme», explique celui qu'on verra dans quelques semaines à La Voix III - le coach Pierre Lapointe, que Philippe B. accompagne depuis ses premiers pas sur scène, l'a choisi pour mentor.

Ce musicien touche-à-tout demeure à ce jour un artisan de l'ombre, bien qu'il ait les honneurs de la critique et le respect de ses pairs. Isabelle Boulay a fait appel à ses services pour endisquer son hommage à Reggiani. M. B. s'attelle en ce moment à la réalisation du prochain disque des Soeurs Boulay - lesquelles ont déjà bénéficié de ses lumières sur Le poids des confettis. «Je suis encore plus impliqué dans le processus et les arrangements.» Il a signé la trame sonore d'un spectacle de danse bientôt présenté en Allemagne, ainsi que celle du prochain film d'Éric Morin.

Apprivoiser la bête

N'avoir jamais connu de véritables sommets commerciaux ne l'empêche pas de multiplier les projets, et de se retrouver aujourd'hui à une «place confortable», où il peut s'éclater artistiquement. «Je suis à l'aise avec ce niveau de notoriété. Le milieu me donne suffisamment de travail et mon étiquette, Bonsound, me donne les moyens d'accomplir ma vision et mes ambitions artistique.»

Le musicien s'attend à ce que son apparition à La Voix change la donne. «Ça risque d'étirer un peu la durée de vie du cycle d'Ornithologie, dit-il, curieux d'en connaître l'impact, mais en restant philosophe. Les enregistrements de l'émission sont terminés, même si n'a pas encore vu sa binette à l'antenne.

«C'est une grosse machine mais, pour moi, l'envergure de la production n'est pas aussi impressionnante que la "bête sociale", qui est énorme. Ça donne le vertige, tout ce qui s'affiche sur les réseaux sociaux, à moi et surtout à ces jeunes artistes qui sont propulsés par l'émission. On peut se perdre, à tout lire. Et on ne s'habitue jamais aux opinions méchantes sur nous ou sur notre physique.»

Pour apprivoiser la bête, il a poursuivi avec humilité le travail de coaching qui est déjà le sien en studio: «C'est très concret, on guide, on encourage, on donne des conseils généraux pour aider les chanteurs.» Il a moins apprécié d'avoir à participer parfois à «l'exercice cruel» d'exclure des candidats.

Oiseau de nuit autoproclamé (quoi qu'il hésite entre la métaphore de la chouette, «veilleur nocturne» et l'engoulevent, animal diurne mais «plus mélodique»), Philippe B. se dit tout à fait à l'aise de passer de l'ombre à la lumière, si les feux de la rampe devaient soudain se braquer sur lui.

Avec «l'effet La Voix», ceux qui ont suivi sa carrière n'ont guère de doutes: il ne s'agit plus que d'une question de semaines...

Vous voulez y aller?

OÙ? Centre national des arts

QUAND? 30 janvier, 19h30

RENSEIGNEMENTS? 1-888-991-2787; www.ticketmaster.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer