Marie-Mai prête pour de nouveaux défis

«Je n'ai jamais eu peur de mettre la... (Photo: La Presse)

Agrandir

«Je n'ai jamais eu peur de mettre la barre haute, et je me dis qu'on n'a absolument rien à perdre», déclare Marie-Mai.

Photo: La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En lançant hier le DVD Traverser le miroir, couronnant ses 10 premières années de métier, Marie-Mai s'est fait un cadeau autant qu'elle en a fait un à ses nombreux inconditionnels. Cette captation de son spectacle au Centre Bell se veut aussi une façon de dire au revoir à son public, puisque l'interprète et son mari et complice musical Fred St-Gelais s'installeront bientôt à Los Angeles pour quelque six mois. Là-bas, ils tenteront non seulement leur chance en tant qu'auteurs et compositeurs, mais aussi de fonder leur famille.

Marie-Mai le clame d'emblée: ce n'est pas l'interprète en elle qui part à la conquête d'un nouveau marché. C'est la femme qui a envie de retrouver son mari et de relever de nouveaux défis avec lui. Comme offrir une chanson à Pink ou Demi Lovato, toutes deux en processus de création de leur prochain album. «Il me semble que la chimie est possible, entre elles et moi, alors pourquoi pas? Je suis convaincue qu'on est capables!» lance la principale intéressée.

«C'est la première fois en 11 ans que je m'accorde une telle pause, que je choisis de mettre la chanteuse de côté pour miser sur le solide couple d'auteurs-compositeurs et couple tout court que je forme avec Fred, renchérit Marie-Mai. J'aime qu'on se déstabilise ainsi, sentir qu'on repart à zéro et qu'on a de nouveau tout à prouver. Et puis, ça fait toujours du bien de s'ennuyer un peu, y compris de la scène... Pour moi, c'est partir pour mieux revenir!»

Avec un ventre rond de future maman en prime? «Je serais un peu déçue si ce n'était pas le cas!» répond-elle en toute franchise.

La trentenaire et son conjoint ont récemment été sonder le terrain, en Californie. Les deux compagnies approchées, «que je ne peux pas nommer encore» mais qui représentent des auteurs-compositeurs et des réalisateurs, les ont rapidement rappelés. «Rien de concret n'a encore été signé, mais il y a un réel intérêt pour notre travail, alors on s'en va là-bas pour faire parler notre musique, car on a vraiment l'impression que ça peut marcher pour nous.»

Marie-Mai évoque notamment les «camps d'écriture» auxquels elle aspire participer et pendant lesquels des auteurs et compositeurs se regroupent pour écrire des pièces sur mesure pour des artistes comme Rihanna. Outre Lovato et Pink qui sont présentement à la recherche de nouveaux titres, la Québécoise cite Gwen Stefani et Madonna, qui seraient elles aussi en quête de matériel original.

«Je n'ai jamais eu peur de mettre la barre haute, et je me dis qu'on n'a absolument rien à perdre. Fred est un vrai caméléon et on a toujours eu de la facilité à se glisser tous les deux dans la peau de ceux pour qui on écrit. Et puis, même si on n'écrit pas pour quelqu'un de connu, il pourrait être tout aussi valorisant de lancer la carrière d'un artiste émergent grâce à 'la' chanson qu'on lui aurait proposé et lui permettrait de percer!» fait-elle valoir.

Dans cette aventure américaine, Marie-Mai pourra aussi compter sur la présence «à une demi-heure en avion» de Marianik Giffard, la vice-présidente de Productions J, présentement établie à Las Vegas avec son conjoint Aldo Giampaolo, le nouveau gérant de Céline Dion.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer