Pelletier et St-Onge se font leur cinéma

Bruno Pelletier et Guy St-Onge avaient envie de travailler... (Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Bruno Pelletier et Guy St-Onge avaient envie de travailler sur un projet commun depuis quelques années déjà; c'est chose faite avec Musique & Cinéma.

Patrick Sanfaçon, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est une question de rencontre. Marquante. Du genre «qui permet de s'élever, d'aller plus loin», comme n'hésite pas à la qualifier Bruno Pelletier. Ce «coup de foudre artistique», c'est celui que l'interprète a senti lorsqu'il a «vraiment» rencontré le réalisateur, arrangeur e orchestrateur Guy St-Onge, lors des spectacles symphoniques européens de Notre-Dame de Paris, en 2010.

«Guy, c'est un genre de génie, soutient Bruno Pelletier. Je savais qu'il était un excellent réalisateur, mais je ne me doutais pas à quel point il est un grand, grand musicien et orchestrateur!»

Les deux hommes avaient envie de travailler sur un projet commun depuis quelques années déjà. Le résultat prend la forme d'un autre type de rencontre, entre Musique & Cinéma, celle-là. Entre une voix et un piano, à la base. «Ça devait être un album de versions pures, livrées piano-voix. Je les ai d'ailleurs enregistrées comme telles, explique M. Pelletier. Ce n'est qu'après que Guy a apposé ses orchestrations avec finesse, en suivant les pulsions initiales de ma voix et du piano, pour en préserver le côté intimiste.»

Musique & Cinéma se veut aussi la rencontre entre des chansons extraites de films d'ici et d'ailleurs et entend témoigner de leur capacité à tous les deux à se les approprier pour créer de nouvelles images dans leur tête, d'abord, puis dans celle des gens. «Il fallait décrocher des films pour pouvoir faire notre propre cinéma. Ensemble, Guy et moi avons cherché à sortir du cadre formaté par l'industrie pour les chanteurs pop.»

Des airs à (re)découvrir

Certains titres qu'ils reprennent n'en sont pas moins des blockbusters: Against All Odds de Phil Collins - «la plus grande chanson de peine d'amour!» clame Bruno Pelletier - Ordinaire de Robert Charlebois ou encore Calling You respectivement entendues dans Gabrielle et Bagdad Café.

D'autres s'avèrent moins connues: La Complainte à mon frère, tirée du film Les Ordres de Michel Brault, ou Schefferville, le dernier train de Michel Rivard, qui figure sur la trame sonore du Dernier glacier de Roger Frappier et Jacques Leduc.

«Schefferville, c'est l'équivalent de La Manic, sur cet album. C'est un pan de notre histoire, quelque chose qui arrive encore aujourd'hui dans d'autres villages...» fait valoir le chanteur.

Ce dernier mentionne qu'allier ainsi du The Cure (Lovesong) à du Richard Desjardins (Le coeur est un oiseau) a déconcerté certains membres de l'équipe de Musicor, lorsque le duo leur a soumis ses concept et sélection pour Musique & Cinéma.

«Pour Guy et moi, le choix des pièces s'est fait sans problème. La négociation la plus serrée a été avec la maison de disques. On nous demandait où étaient les tounes connues...» raconte M. Pelletier, mi-figue, mi-raisin.

S'il était «hors de question de faire du banal copier-coller» pour les deux artistes, il n'était pas plus question d'inclure un tube tel My Heart Will Go On (Titanic).

Du disque découle aujourd'hui un spectacle «tout en douceur», au cours duquel Guy St-Onge joue autant du piano que du vibraphone ou de l'harmonica et Bruno Pelletier, de ses cordes vocales en plus de celles de sa guitare. Les complices présenteront cette version à deux, lors de leur passage à Gatineau, le 29 octobre prochain.

Le chanteur ne cache toutefois pas qu'il aimerait bien revenir dans la région pour l'offrir dans une variante à plus grand déploiement. «Trois orchestres nous ont déjà approchés. Je lance donc l'invitation à l'Orchestre symphonique de Gatineau!»

Pour y aller >

  • OÙ? Maison de la culture de Gatineau
  • QUAND? Le 29 octobre, 20 h
  • RENSEIGNEMENTS: 819-243-2525 ; www.salleodyssee.ca
Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer