L'OSG passe en mode opéra

Le chef d'orchestre de l'Orchestre symphonique de Gatineau,... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Le chef d'orchestre de l'Orchestre symphonique de Gatineau, Yves Léveillé

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une production de La Traviata « clé en main » - grâce aux Jeunesses musicales Canada - et un ensemble de musiciens prêts à relever un « nouveau beau défi » : le chef et directeur artistique de l'Orchestre symphonique de Gatineau, Yves Léveillé, a vu là « une belle opportunité » de ramener l'opéra du côté québécois de la rivière.

« Quand Opéra Lyra a cessé ses opérations,  je me suis demandé comment nous pouvions reprendre le flambeau, à notre manière, soutient Yves Léveillé. Mais monter un opéra, ça veut dire tenir des auditions, trouver ou créer des costumes et des décors, etc. L'OSG n'a pas ces moyens. »

D'où l'idée de s'inscrire dans la tournée des Concerts Relève des Jeunesses musicales Canada, qui, cette année, propose justement La Traviata, costumes et décors inclus. 

Cinq jeunes solistes se partageront donc les rôles de l'opéra de Verdi. Les sopranos Eden Tremayne et Cristina Pisani alterneront dans les rôles de Violetta et Flora, alors que les ténors Marcel d'Entremont et Adrian Rodriguez feront la même chose pour les personnages d'Alfredo et Gastone. Le baryton Christopher Dunham, qui prêtera corps et voix à Giorgio, ainsi que le pianiste Richard Coburn compléteront la distribution.

Après avoir décortiqué l'oeuvre avec les musiciens de l'OSG, et assisté à un première enchaînement de la production à Montréal, Yves Léveillé se prépare maintenant aux deux répétitions de l'orchestre jeudi, qui seront suivies d'une autre avec les solistes, vendredi, sans oublier la générale de samedi prochain, avant la représentation en soirée.

«J'ai demandé à la Maison de la culture de Gatineau l'autorisation d'utiliser le rideau pour vraiment apporter tout le décorum à l'expérience ! » souligne le directeur artistique.

Fort de l'expérience accumulée comme clarinettiste basse dans plusieurs productions d'Opéra Lyra et comme directeur artistique des Productions lyriques de Gatineau, Yves Léveillé se réjouit de renouer avec un genre qu'il aime.

Par ailleurs, après avoir dirigé une version de  Carmen avec l'OSG, le maestro a revu les dispositions des musiciens et des solistes afin de s'assurer de voir tout le monde.

«Pour Carmen, les musiciens étaient installés au fond de la scène et les solistes étaient dans mon dos, ce qui rendait ma tâche un peu plus complexe, puisque je devais me retourner pour les voir respirer, entre autres, raconte-t-il. Cette fois, l'orchestre sera déployé en diagonale, tout comme les interprètes, ce qui permettra non seulement au public de voir les uns et les autres, mais à moi aussi ! »

Créer une tradition?

M. Léveillé ne cache pas non plus ses ambitions: il espère instaurer, avec cette première incursion dans le genre, un rendez-vous.

« Qui sait, peut-être que la prochaine fois, on pourra présenter plus qu'une représentation ? Peut-être qu'on va lancer une tradition ? En tout cas, on est déjà en pourparlers pour récidiver la saison prochaine ! » lance-t-il.

Pour y aller

Le 5 novembre, 20 h

Maison de la culture de Gatineau

819-243-2525; salleodyssee.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer