L'OSG garde le cap pop et classique

Yves Léveillé est le directeur artistique et le... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Yves Léveillé est le directeur artistique et le fondateur de l'Orchestre symphonique de Gatineau.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Quatre Saisons de Vivaldi, l'opéra La Traviata, mais aussi Tchaïkovski à Noël, Isabelle Boulay chantant Serge Reggiani en symphonique et Carmina Burana pour finir en beauté. Avec cette dixième édition dévoilée lundi, l'Orchestre Symphonique de Gatineau reste fidèle à sa programmation éclectique et populaire, encouragé par le succès de la saison 2015-2016. Cinq concerts dévoilés, autant de dates de représentations pour l'heure.

Des supplémentaires « fantômes » attendraient l'engouement du public pour se déclarer, nous confie Yves Léveillé, directeur artistique et fondateur de l'OSG. 

Alors qu'Opéra Lyra a déclaré faillite en novembre 2015, que l'Orchestre Symphonique d'Ottawa tente d'écouler ses billets sur le site Groupon, l'Orchestre Symphonique de Gatineau continue de tenir le cap grâce un public de fidèles abonnés. « Environ 65 % de la salle », comptabilise le chef d'orchestre Yves Léveillé. La formule d'abonnement donne accès à la programmation pour moins de 40 $ par concert (moitié prix pour les étudiants). 

Avec son aréopage de 57 musiciens chevronnés, l'OSG déploie tous les moyens afin de courtiser mélomanes avertis et néophytes. 

En ouverture de saison, le concert De nature symphonique joue la partition du bucolique avec la VIe Symphonie de Beethoven (dite La Pastorale) et les cutlissimes Quatre Saisons de Vivaldi, mettant à l'honneur le violoniste Yehonatan Berick désormais professeur à l'Université d'Ottawa (17 septembre). L'OSG, en pleine période de recrutement de son premier violon solo, dévoilera la nomination de l'heureux élu en mai. 

Pour répondre à la disparition progressive d'opéras dans la région, Yves Léveillé convie La Traviata à la Maison de la culture, interprétée par neuf solistes des Jeunesses musicales du Canada (5 novembre). Une première pour l'OSG qui compte faire de cette incursion opératique « une tradition » des saisons futures.    

Cet hiver, Yves Léveillé a troqué Casse-Noisette pour un concert en trois parties : intitulé Féerie d'hiver, il présentera la 1ère Symphonie de Tchaïkovski (Winter Dreams), ainsi que Finlandia du compositeur finlandais Sybellius et la mise en musique du conte d'hiver The Snowman d'Howard Blake projeté sur scène (17 décembre). 

Événement de la nouvelle saison, Isabelle Boulay revient à la Salle Odyssée le 18 février en version symphonique après y avoir proposé Merci Serge Reggiani l'hiver dernier. Son hommage à l'oeuvre de Reggiani s'étoffera d'arrangements symphoniques expressément composés pour ce concert. 

« Last but not least », la finale de cette 10ème année ne lésine pas sur les effectifs. Ce n'est pas une blague : le 1er avril 2017, Carmina Burana verra défiler sur scène quelque 200 artistes pour une célébration à (très) grand déploiement. L'OSG convie à ses côtés l'Orchestre du Conservatoire de musique de Gatineau, une chorale d'enfants, un choeur d'homme et un grand choeur, sans mentionner les trois solistes invités. De quoi donner du coffre à toute la vigueur sauvage de la partition de Carl Orff!

Pour y aller

OÙ? Maison de la culture de Gatineau

RENSEIGNEMENTS : 819-243-2525; www.salleodyssee.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer