Création et exploration à l'OCNA

Alexander Shelley entamera sa deuxième saison à titre... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Alexander Shelley entamera sa deuxième saison à titre de maestro et directeur musical de l'OCNA.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une Rencontr3s au sommet à six Canadiens, c'est-à-dire trois chorégraphes et trois compositeurs... pour le seul Orchestre du Centre national des arts (OCNA). La reprise de l'opéra Louis Riel, qui marquera les 50 ans de sa création et s'inscrira dans les célébrations du 150e anniversaire du pays. Mais aussi, et entre autres, le début d'un cycle Strauss, ainsi qu'un Festival tout Schumann et Beethoven en octobre. La deuxième saison du maestro et directeur musical Alexander Shelley à la barre de l'OCNA, dévoilée vendredi, suivra deux fils conducteurs: la création et l'exploration de répertoires précis.

Entre créations... 

Dans un premier temps, « nous allons continuer à mettre l'emphase sur des oeuvres inédites, commandées spécifiquement pour l'Orchestre », explique M. Shelley.

Ce dernier a particulièrement hâte de présenter Rencontr3s, en avril 2017. Alliant danse et musique, cette commande jumellera chorégraphes établis et compositeurs en plein essor (Emily Molnar du Ballet BC/Nicole Lizée; JeanGrand-Maître de l'Albert Ballet/Andrew Staniland; Guillaume Côté du Ballet national du Canada/Kevin Lau). Les duos créeront chacun un ballet en un acte.

« Quand on sait que le ballet a permis la composition de plusieurs des plus belles pièces orchestrales du XXe siècle, je ne peux qu'être excité à l'idée de voir et entendre ce que ces six artistes nous proposeront! »

Le légendaire Howard Shore (Le Seigneur des anneaux) a pour sa part été mandaté par M. Shelley pour créer un concerto pour le guitariste Miloš, qui sera interprété en grande première mondiale le 23 février prochain.

... et approfondissement

Dans un deuxième temps, le maestro a « aussi envie d'approfondir [s]a relation avec les musiciens et le public en creusant de plus en plus le répertoire de compositeurs en particulier », explique-t-il.

Le Britannique apprécie l'ouverture d'esprit des musiciens de l'OCNA, et la confiance qu'ils lui témoignent.

« Ils ne craignent pas d'expérimenter avec moi, d'essayer, quitte à ce que nous fassions des erreurs. Leur maturité me nourrit et me guide dans mes choix. Nous allons nous attaquer en tant qu'équipe à Schumann, par exemple, la saison prochaine. Car c'est ensemble que nous allons trouver 'notre' son, construire notre répertoire », se réjouit le chef.

La saison 2016-2017 sera également marquée par le passage de l'Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg (en février prochain et dans un programme incluant la Symphonie no5 de Chostakovitch), notamment.  

Quant à Louis Riel, opéra initialement composé par Harry Sommer en 1967, il sera remonté en juin 2017. 

« Me plonger dans les partitions de cette production comptera parmi mes lectures d'été! Il va sans dire qu'il s'agit là d'un autre gros projet pour nous », conclut Alexander Shelley.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer