Le Barbier sur un plateau d'argent

Le comédien Joshua Hopkin interprète Figaro, tandis que... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Le comédien Joshua Hopkin interprète Figaro, tandis que Marion Newman prête ses traits au personnage de Rosina.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un Figaro coiffeur sur un plateau de tournage, et non plus barbier. Une Rosina qui passe du statut de pupille à celui de starlette hollywoodienne, tenant le rôle-titre d'une adaptation de l'opéra Carmen. Un comte Almaviva transformé en fan entreprenant. Et les années 1940 en toile de fond...

Mais qu'a donc fait Rossini pour que son Barbier de Séville soit ainsi secoué par Opera Lyra et le metteur en scène Dennis Garnhum?

Rien. Ou plutôt si: un excellent divertissement.

Une histoire d'amour qui défie le temps, grâce à «ses atmosphères», «ses mélodies jaillissant en fontaine», et ses personnages empruntés à la commedia dell'arte, souligne le tout nouveau directeur artistique d'Opera Lyra, Timothy Vernon. Un chef-d'oeuvre «écrit par un des plus grands compositeurs, au moment où il est au sommet de son art».

Loin «de la tragédie ou du cassage de tête», on est avec Rossini dans la quintessence de la comédie humaine. Et les situations se prêtent d'autant mieux à ce décapage moderne qu'elles sont archi-connues, laisse entendre le maestro.

«Ce sont des airs presque trop connus. On les a souvent entendus même sans le savoir. En regardant Bugs Bunny le samedi matin, par exemple», rappelle-t-il en sifflotant un air repiqué par les Looney Tunes. C'est pourquoi «renouveler l'expérience est une très bonne idée. Ça devient plus intéressant à présent que la situation est un peu 'étrange'», poursuit-il.

«Le concept est bon. Et il sert l'histoire.» Pas de double-sens à déchiffrer. Un pur divertissement, avec lequel s'amuse Opera Lyra. Et l'essence de l'oeuvre n'est en rien altérée par le changement de décor, de préciser M. Vernon. Coiffeur ou barbier, «Figaro demeure ce qu'il a toujours été: un factotum, (un homme à tout faire), comme il le dit lui-même».

Ce Barbier-là a débuté sa carrière en Alberta, sous forme de pièce de théâtre, déjà dirigée par M. Garnhum, l'actuel directeur artistique du Theatre Calgary.

Pour y aller

Quand? Les 26, 28, 30 septembre et 3 octobre, 20h

Où? Centre national des arts

Renseignements: 1-888-991-2787 ou www.ticketmaster.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer