Éclectique et novateur

Le violoniste Augustin Dumay offrira un duo avec... (Courtoisie)

Agrandir

Le violoniste Augustin Dumay offrira un duo avec le pianiste Louis Lortie en l'église Dominion-Chalmers, le 24 juillet.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Éclectique, classique, novateur et rassembleur sont autant de qualificatifs qui riment avec le Festival international de musique de chambre d'Ottawa 2015. Du 23 juillet au 6 août, quelque 450 artistes rayonneront dans une centaine d'activités, du théâtre musical à des productions multimédias, en passant par des activités jeunesse, des concerts et des récitals.

«Cette année, nous avons voulu mettre en lumière Haydn, le père de la musique de chambre, mais aussi le caractère novateur de son oeuvre, affirme le directeur artistique Roman Borys qui dévoilait hier sa programmation. Ses compositions sont nées des contraintes sociales de l'époque, tout comme les productions avant-gardistes à l'affiche du festival. Celles-ci témoignent d'une culture qui se régénère continuellement.»

Parmi les artistes qui sauront étonner, mentionnons le DJ Kid Koala qui offrira une adaptation multidisciplinaire de son roman visuel Nufonia Must Fall (31 juillet et 1eraoût).

En temps réel, il filmera des scènes miniatures et des marionnettes pour recréer sur écran son histoire. À ses côtés, le Quatuor Afiara, avec des morceaux pour piano, cordes et table tournante.

Le Théâtre Against the Grain de Toronto présentera #UncleJohn, un Don Juan de Mozart (3, 4 et 6 août) totalement déjanté et réinventé pour le xxie siècle, la passion et la colère passant parfois par les messages textes! Les sopranos Ottaviennes Miriam Khalil et Sharleen Joynt comptent parmi la distribution.

Petits et grands seront certainement interpellés par Spell to Bring Lost Creatures Home (5 août), un des coups de coeur de Roman Borys. En direct, l'artiste visuel Sharry Boyle crée des paysages et des personnages à travers une fenêtre sur la musique de Christine Fellows, donnant vie à une histoire pleine d'humanité.

Les aficionados ne seront pas en reste avec, entre autres, le violoniste Augustin Dumay et le pianiste Louis Lortie qui interpréteront un programme célébrant leur enregistrement de l'intégrale des sonates de Brahms (24 juillet). Virtuose romantique de réputation internationale, le pianiste André Laplante fait ses débuts au festival dans un programme réunissant des oeuvres de Bach, de Mozart, de Schubert, de Beethoven et de Liszt (31 juillet).

Du 25 juillet au 5 août, Haydn sera à l'honneur dans le cadre de treize concerts et activités éducatives, notamment avec le Quatuor Afiara qui revisitera ses oeuvres à la sauce hip hop, question de faire un clin d'oeil aux enfants.

Le «Chamber Fringe» réunit aussi quelques incontournables, dont le très célèbre Inti-Illimani (25 juillet). Composé de huit musiciens, le groupe chilien s'amène avec une trentaine d'instruments à vent, à cordes et percussions pour nous faire danser sur des notes de folk andin, de tango argentin et de samba brésilienne.

On peut consulter la programmation et se procurer des passeports en visitant le www.chamberfest.com.

Ibrisebois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer