• Le Droit > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • Le diable est dans les détails, de Leïla Slimani *** 

Le diable est dans les détails, de Leïla Slimani ***

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / Lauréate du Prix Goncourt 2016 pour son deuxième roman Chanson douce, Leïla Slimani a également contribué à l'hebdomadaire Le 1. Atypique, ce journal d'enquête sans publicité explore chaque semaine un grand thème en lien avec l'actualité en mettant à contribution les plumes d'écrivains, journalistes ou experts inspirés. Le diable est dans les détails réunit ainsi six articles signés de la jeune auteure d'origine marocaine publiés dans Le 1.

Le titre du recueil est aussi celui du premier texte paru en 2014 dans un numéro consacré à la question musulmane. Une courte nouvelle de six pages qui résume bien le style de Leïla Slimani: limpide, efficace et surtout, sans compromis. 

Le récit met en scène Amine, un professeur d'université vieillissant qui, à force de fermer les yeux sur la montée insidieuse de l'islam radical, de «ne pas oser» protester, de «craindre» la dénonciation du voisin et ne faire que se taire, finira englouti par une réalité qui l'aura dépassé. 

Par les personnages qu'elle semble si bien connaître, les fables inspirées de son enfance ou de sa famille, Leïla Slimani met en oeuvre un précepte auquel elle croit dur comme fer: «pour jouer pleinement son rôle, [la littérature] doit être à la hauteur d'elle-même et de ses idéaux.» Elle est l'essentiel, ou n'est rien, écrit-elle en citant Georges Bataille, dans l'article Une armée de plumes, publié à quelques jours de l'attentat contre Charlie Hebdo

À l'heure des angles arrondis, du «pseudo-respect» des cultures, du relativisme et du ménagement des communautés afin d'assurer la paix civile, l'auteure appelle plutôt au réveil des consciences et au courage de ses opinions pour défendre ses valeurs. 

Une lecture en guise de piqûre de rappel sur l'importance de continuer à s'exprimer librement, pour ne pas finir comme le professeur Amine, assailli de toutes parts et obligé de prendre ses jambes à son cou...




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer