La mythologie efficace

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / Glénat a lancé la collection La sagesse des mythes, qui propose en BD des récits d'aventures à la fois dynamiques et pédagogiques. On y aborde pour l'instant les grands mythes grecs - sans que rien n'empêche les auteurs d'aborder la mythologie des autres époques ou cultures, par la suite.

Seulement deux titres sont parus pour l'instant : Prométhée, traitant des origines de la civilisation humaine sur Terre, et L'Illiade, retraçant la guerre de Troie. Au moins 10 autres titres sont toutefois en préparation, dont ceux relatant les aventures de Thésée, Jason, Percée, Hercule, ainsi que le récit de L'Odyssée d'Ulysse et la suite de L'Iliade, prévue en trois tomes.

La collection s'ouvre - logiquement - sur le mythe grec qui, à défaut d'être le plus connu, est le plus élémentaire, puisqu'il traite de la création même de l'humanité. 

À la demande des dieux de l'Olympe, qui craignent de s'emmerder à présent qu'il ont remporté la guerre qui les opposait aux Titans, Prométhée - un des Titans - est mandaté pour leur trouver de quoi se divertir. Ce nouveau jeu s'appelle « la vie ». Mais alors qu'il s'apprête à fabriquer les premiers humains, le sage Prométhée se fait coiffer au poteau par son jeune frère, le créatif mais inconscient Épiméthée, qui, voulant l'aider, va commettre une bourde poussant Prométhée à faire une bêtise encore plus grosse...

Si on se souvenait, de nos lectures de jeunesse, de certains détails concernant la « mésaventure » de Prométhée (qui sera condamné à se faire dévorer le foie par l'aigle de Zeus, chaque matin au petit-déjeuner, et ce pour l'éternité), il faut avouer que de nombreux éléments étaient confus, notamment la responsabilité d'Épiméthée ou le lien direct entre la tragédie du Titan et le vase de Pandore rempli à ras-bord de fléaux destinés à s'abattre sur la race humaine. En marge de notre plaisir bédéphile, la BD nous a permis de recoller les morceaux et d'en appréhender mieux la symbolique.

Détail qui n'en est pas un : chaque volume est complété par un cahier didactique de huit pages, érudit mais joliment agrémenté d'illustrations (photos, peintures classiques et quelques dessins) permettant d'approfondir les thèmes mythologiques traités précédemment. Le lecteur pourra par exemple découvrir, en les comparant, l'interprétation du mythe de Prométhée qu'en font Platon et Hésiode, ou encore toucher du doigt la notion grecque d'« hybris », centrale au récit, et qui éclairera toute la dynamique des relations entre les Dieux de l'Olympe et les hommes. Le cahier de L'Iliade, lui, se penche sur l'origine de l'épique guerre de Troie, cherche à expliquer les motivations ou intentions de certains personnages que la BD n'a, pour des raisons d'efficacité rythmique, pas pris le temps de détailler.

La collection La sagesse des mythes a été pensée par l'auteur et ex-ministre français Luc Ferry. C'est d'ailleurs cet ex-enseignant de philosophie qui signe les textes des fascicules pédagogiques inclus dans les BD. Avec la volonté manifeste de transformer la lecture-plaisir en lecture plus « utile ».

Prométhée (et la boîte de Pandore), de Clotilde Bruneau et Giuseppe Baiguera ***

L'Iliade, tome 1 - La pomme de discorde, de Clotilde Bruneau et Giuseppe Baiguera ***

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer