• Le Droit > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Rompre le silence sur la culture du viol, tous ensemble 

Rompre le silence sur la culture du viol, tous ensemble

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sous la ceinture - Unis pour vaincre la culture du viol atterrit en librairies dans la foulée de la parution de l'article de la journaliste Yasmine Mehdi, de La Rotonde, sur les dérapages du «Tour des Anciens» éclaboussant l'Université d'Ottawa. Sa parution concorde aussi avec l'enquête ouverte sur de récentes agressions sexuelles survenues sur le campus de l'université Laval, à Québec. Nancy B.-Pilon, qui a dirigé le collectif, perçoit dans cette volonté de «sortir du mutisme collectif» une première étape positive de conscientisation. Car pour enrayer cette culture du viol, il faut d'abord briser un silence lourd de conséquences.

« D'un côté, je m'étonne que des organisateurs de soirées d'initiation fassent preuve d'un tel niveau d'inconscience... De l'autre, on réagit en disant aux femmes: 'Barrez vos portes!' Mais les agresseurs, eux, qui leur dira que franchir une porte, même non verrouillée, ne se fait pas quand on n'a pas été invité à entrer? Et que ça ne leur donne surtout pas le droit de croire qu'ils peuvent ensuite faire main basse sur ce qui ne leur appartient pas? » s'insurge Nancy B.-Pilon.

Enseignante et auteure, cette dernière n'avait pas prévu lancer Sous la ceinture dans un tel tourbillon médiatique. 

En outre, ces derniers événements éclatent simultanément à un gazouillis perturbant reçu sur Twitter par l'auteure Marie Hélène Poitras, qui, dans le livre Les Superbes, co-signe avec Léa Clermont-Dion les réflexions sur le succès d'une vingtaine de femmes. Le message reçu faisait un lien avec Marc Lépine, l'auteur de la tuerie de Polytechnique.

Ils surviennent aussi après la fameuse liste des « 12 travaux d'Hercule » ayant secoué l'Université du Québec en Outaouais il y a quelques semaines. Sans oublier les récentes révélations sur Jian Gomeshi, Marcel Aubut, Bill Cosby, Donald Trump...

Or, la trentenaire a décidé d'écrire sur la culture du viol après avoir lu un commentaire sur une blague d'un goût douteux de Jean-François Mercier. Sur sa page Facebook, l'an dernier, l'humoriste faisait valoir qu'une femme habillée sexy et se déhanchant de manière suggestive dans une discothèque, à l'instar de quiconque se balladerait avec un cornet de crème glacée dans un village éthiopien, ne devrait pas se plaindre d'attirer les regards.

« Ce n'est pas tant sa blague qu'une femme qui la commentait par un 'Si t'es habillée pour te faire violer, surprends-toi pas si ça arrive' qui m'a fait fortement réagir, raconte Nancy B.-Pilon. Il est plus que temps de déprogrammer ce réflexe de rendre la victime responsable de ce qui lui arrive! »

Il faut également, selon elle, cesser de diminuer la portée de certains gestes jugés anodins, puisque là réside l'un des effets les plus pernicieux de la culture du viol.

« Le viol ne survient pas que dans une ruelle sombre, sous la menace d'un couteau. Il peut avoir lieu dans son lit, avec son propre partenaire! » martèle-t-elle.

Il devient dès lors urgent d'éduquer les garçons quant à l'égalité des sexes. « L'idée n'est pas de prétendre que les femmes sont meilleures que les hommes, mais bien que tous les êtres humains sont égaux », rappelle l'enseignante et auteure de 34 ans.

Il faut par ailleurs oeuvrer à mieux encadrer la notion de consentement, « qui demeure encore trop floue », déplore-t-elle, et s'assurer que le système judiciaire ne décourage pas les victimes à dénoncer leur agresseur.

Nancy B.-Pilon sent que « le discours ambiant actuel porte une volonté de changement ». Elle se réjouit aussi que les situations vécues à l'Ud'O et à l'université Laval fassent les manchettes. «Si de telles nouvelles sortent, c'est parce que des femmes et des hommes choisissent de ne plus se taire et de rendre publiques des situations inacceptables. Il y a là quelque chose de positif.»

Elle demeure néanmoins lucide: « L'indignation et la dénonciation sont une première étape. Mais après, que fait-on? Il ne faudrait pas se contenter de laisser retomber la poussière et attendre la prochaine manchette pour agir. »

Portrait Kaleïdoscopique des désirs coupables

Nancy B.-Pilon ne voulait pas porter sur ses seules épaules une réflexion sur la culture du viol, mais varier les points de vue et les formes sur le sujet. 

«J'avais envie d'offrir un livre qui, sans être didactique ni moralisateur, pourrait devenir un outil de conscientisation. Le but, c'était de proposer des histoires et témoignages accessibles et parlants, afin de susciter la discussion.»

L'échange pertinent entre le rappeur Koriass et l'auteure Aurélie Lanctôt et un article à mi-chemin entre l'essai et le texte d'opinion de la journaliste Judith Lussier mettent la table. Plus loin, l'artiste Webster s'intéresse à la présence des femmes dans la culture hip-hop. Ailleurs, nouvelles et récits autobiographiques se côtoient pour permettre aux lecteurs de s'identifier à divers personnages.

Samuel Larochelle fait une incursion troublante dans un vestiaire pour dénoncer les rites d'initiation auxquels sont soumis les recrues masculines d'une équipe sportive. «C'était important de représenter les hommes parmi les victimes: si une femme sur trois subira de la violence à caractère sexuel dans sa vie, un homme sur six en sera aussi victime», rappelle Nancy B.-Pilon.

Simon Boulerice ose explorer le désir de plaire d'une adolescente, perverti au point qu'elle semble souhaiter être agressée. 

Gabrielle L. Collard, elle, témoigne de manière percutante du viol qu'elle a subi et dont elle a choisi de faire une «baise poche qui me tentait pas full» dans l'espoir de garder le contrôle sur la situation...

Autant de textes poignants, crus, parfois durs à lire, qui renvoient à notre rapport au corps, à l'image de la femme et de l'homme et à la nécessaire éducation à des relations sexuelles saines et consenties.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer