Télésérie, d'Hugo Léger ***1/2

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / Au moment où des milliers d'amateurs du petit écran se préparent à découvrir de nouveaux héros ou à renouer avec leurs personnages préférés, Hugo Léger propose un roman explorant avec à-propos (et avec une once ou deux d'autodérision) la relation particulière que le public entretient parfois avec les protagonistes des fictions diffusées à la télé.

En fait, l'auteur pousse à l'extrême l'attachement que ressent Xavier pour la tête d'affiche de sa télésérie favorite : il tombe littéralement, et consciemment, amoureux d'Évelyne, procureure dans Instincts. À 34 ans, Xavier est pourtant en couple et heureux papa. Or, ce comportementaliste canin vient d'emménager en banlieue et craint d'étouffer dans la routine dans laquelle Nadine, sa blonde, semble se conforter. Si bien que visionner Instincts devient vite pour lui plus qu'un banal rendez-vous hebdomadaire (qu'il accepte d'ailleurs mal de partager avec sa conjointe). Le trentenaire finit par transposer sa passion pour Évelyne sur Margot, la comédienne qui l'incarne : il veut tout connaître de l'une et de l'autre. Jusqu'au jour où il rencontre Margot. Qui n'hésitera pas à entretenir le fantasme d'Évelyne pour garder son emprise sur les sens de Xavier...

Avec autant d'humour que de lucidité, voire de malin plaisir, Hugo Léger ausculte ici notre rapport à la télé. Au point où on se surprendra presque malgré soi à faire des liens entre la Évelyne d'Instincts et la Ariane de Ruptures, interprétée par Mélissa Désormeaux-Poulin, par exemple... À moins que Margot ressemble plus à Catherine de Léan, peut-être ? 

Toujours est-il que, transcendant le petit écran, l'auteur s'intéresse à l'engagement amoureux en cette ère « branchée », en jouant à saute-mouton sur les apparences et la vérité et en caracolant entre réalité (un comportementaliste canin fera son apparition dans la deuxième saison d'Instincts !) et fiction (incluant la reproduction des synopsis des épisodes de la fameuse télésérie dans son roman !). Bref, il s'amuse habilement avec les angles de « caméra », les éclairages et les autres effets de style pour prendre le lecteur à son petit jeu des (dés)illusions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer