Désordre et désirs ****

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec toute la finesse d'observation et d'intellectualisation (de ses émotions, points de vue et pulsions, autant que celles des autres) qu'on lui connaît, Catherine Voyer-Léger signe une cinquantaine de courts textes de perspectives personnelles sur différents enjeux sociaux. Autant de billets ciselés avec intelligence et pertinence, par lesquels la blogueuse et auteure (se) décortique en lien avec une certaine actualité et, surtout, en lien avec la culture qui l'anime et la nourrit par ses diverses manifestations. Elle creuse ainsi sa matière à réflexion dans ses moindres opinions tranchées, voire dans les moindres replis de sa chair et de son esprit.

Il est ici question du rapport au corps (beaucoup), d'image et de beauté (notamment dans les médias), de la puissance du geste créateur (le sien, lorsqu'elle écrit, comme ceux d'artistes tels Akram Khan et Robert Yergeau, par exemple); de la place de l'imaginaire et de la pensée critique dans la société; de la violence dans les films de Quentin Tarantino, entre autres, et de la capacité (réelle? se demande-t-elle) des citoyens «de déchiffrer l'image, de l'interroger, de s'en nourrir et d'analyser sa force et ses influences»; de sa peur d'oublier qui sous-tend sa peur d'être oubliée...

Autant de billets portés par une lucidité empreinte d'impudeur tendue vers l'autre. Et tendant aussi à l'universalité. Car Catherine Voyer-Léger a raison d'écrire qu'«en ouvrant [s] es rideaux [elle] transforme [s]es fenêtres en miroir». Infailliblement, elle nous renvoie à nos propres peurs, désirs, questionnements existentiels, démons, perceptions et convictions. Ce faisant, elle nous pousse à l'introspection et à la réflexion, toutes deux nécessaires pour mener à l'action.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer