Le cadet Papineau, ce grand méconnu

Né le 13 novembre 1789 à Montréal, Denis-Benjamin Papineau s'est...

Agrandir

Né le 13 novembre 1789 à Montréal, Denis-Benjamin Papineau s'est installé dans la seigneurie de la Petite-Nation en 1808.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec Denis-Benjamin Papineau: de l'Île à Roussin à Papineauville, les écrivains Georges Aubin et Renée Blanchet explorent un autre pan de la célèbre famille Papineau en s'attardant à la correspondance du fondateur de Papineauville et frère cadet de Louis-Joseph.

L'oeuvre publiée aux Éditions Point du jour sera lancée ce samedi à 13h dans le cadre du Salon du patrimoine au centre communautaire de Papineauville. 

Le livre de 650 pages propose 450 lettres rédigées par Denis-Benjamin Papineau entre 1809 et 1853. Au-delà de 500 notes explicatives rédigées par les auteurs accompagnent les missives d'époque afin de bien aiguiller le lecteur.

Les deux écrivains ont dû réaliser un véritable travail de moine pour colliger ces lettres «pas toujours lisibles» et retranscrire du même souffle celles-ci dans un ordre chronologique. Georges Aubin et Renée Blanchet en ont cependant vu d'autres. Ils ont notamment déjà annoté la correspondance complète de Louis-Hyppolyte Lafontaine et de Louis-Joseph Papineau.

«Les correspondances de Louis-Joseph Papineau, c'est un peu la pierre angulaire de notre oeuvre. Quand on a commencé, il y a plusieurs années, on ne savait pas si nous aurions le courage d'aller jusqu'au bout parce que ce sont 1800 lettres. Avec Denis-Benjamin, on parle de 450 lettres. C'est un peu des vacances pour nous», lance en riant le coauteur de l'ouvrage, Georges Aubin. 

Cette nouvelle brique riche en histoire permet à Mme Blanchet et M. Aubin de faire découvrir un personnage un peu occulté par son frère aîné, malgré le legs qu'il a laissé à la région. 

Un homme aux multiples talents

Né le 13 novembre 1789 à Montréal, Denis-Benjamin Papineau s'est installé dans la seigneurie de la Petite-Nation en 1808. Il a épousé en septembre 1813 Angélique-Louise Cornud - avec qui il a eu neuf enfants - et il est décédé en 1854, quelques années après sa retraite politique.

Au fil des années, il a occupé les rôles d'agent des terres, de libraire, de marchand, de fonctionnaire, de ministre et de premier ministre du Canada-Uni. Il a aussi été juge de paix et berger... On comprend à la lecture du recueil que les frères Denis-Benjamin et Louis-Joseph avaient des vies diamétralement opposées.

«Louis-Joseph, c'était la politique et la politique, jusqu'à ce qu'il prenne sa retraite et qu'il s'occupe de son manoir à Montebello. Denis-Benjamin, c'était Papineauville, la ferme et le travail manuel même s'il a été ministre, premier ministre et agent des terres. Il s'est occupé beaucoup d'agriculture et d'éducation dans son coin. Il a fait 1000 emplois», fait valoir M. Aubin.

En l'absence de Louis-Joseph, qui était accaparé par la chose politique, c'est Denis-Benjamin qui a semé les graines du développement dans la Petite-Nation et à Papineauville, insiste l'auteur.

«Il était moins connu que Louis-Joseph parce qu'il n'était pas aussi impliqué en politique, mais c'est lui qui a mis la main aux premières bases de Papineauville. C'est un pionnier qui a été à l'origine du développement des écoles, de l'église et de l'industrie du bois, par exemple», explique M. Aubin.

Pour ceux qui pensent que Georges Aubin et Renée Blanchet ont maintenant fait le tour de la question des Papineau, détrompez-vous! Les deux férus d'histoire comptent lancer en 2017 la suite de la correspondance d'Amédée Papineau. Ils prévoient également de se pencher sur la riche histoire de Joseph Papineau, le père de Louis-Joseph et Denis-Benjamin, celui à qui l'on doit les débuts de la «dynastie des Papineau».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer