Saint-Exupéry pour les petits

La néo-Gatinoise Katia Canciani (notre photo) et Félix Girard... (Courtoisie)

Agrandir

La néo-Gatinoise Katia Canciani (notre photo) et Félix Girard signent ensemble Pique la lune, une «petite biographie d'Antoine de Saint-Exupéry».

Courtoisie

Le DroitYves Bergeras 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / La néo-Gatinoise Katia Canciani (les séries Dafné et les Doudoux et Sam Chicotte) et Félix Girard ont signé ensemble L'envolée d'Antoine en 2014. Ce prénom demeure source d'inspiration pour le tandem puisque Pique la lune, leur nouveau titre (chez le même éditeur, Isatis) est une «petite biographie d'Antoine de Saint-Exupéry».

«Petite», car il s'agit d'un survol, accessible même aux plus jeunes. Mais une biographie tout à fait légitime, signée par une auteure qui est par ailleurs pilote d'avion et instructrice, et qui n'en est pas à son premier vol littéraire en compagnie du «papa» du Petit Prince, son «auteur préféré»: elle publiait en 2009 le récit Lettre à Saint-Exupéry (Fides).

Le fait que la sortie de Pique la lune coïncide avec celle, au Québec, du long métrage d'animation Le Petit Prince n'est sans doute pas fortuit. Qui s'en plaindra?

Il était donc une fois un petit garçon aux yeux brillants prénommé Antoine. Surnommé Pique la lune à cause de son petit nez pointant en direction des astres, l'enfant rêvait de devenir aviateur. Fasciné par les terres exotiques découvertes à travers ses lectures, le gamin, amateur de poésie et de dessins, inventait des histoires pour amuser ses frères et soeurs. 

Garçon rêveur (il fit installer des ailes de toile à sa bicyclette) mais déterminé, il embarqua à bord d'un cockpit et partit fendre les nuages pour la toute première fois... à l'âge de 12 ans.

Devenu aviateur, il transportait des voyageurs et du courrier, ce qui «lui permettait de faire ce qu'il trouvait le plus important dans la vie: relier les gens entre eux», écrit Mme Canciani en évoquant discrètement le caractère précieux des lettres qu'il transportait, à cette époque lointaine où le réseau WiFi ne passait pas à travers la Cordillère des Andes. Chaîne montagneuse que le pilote a régulièrement traversée, et où il a même participé à un périlleux sauvetage, ne manquent pas de rappeler les auteurs de Pique la lune

Ce livre didactique est composé de vignettes, lesquelles correspondent aux grandes tranches de vie de Saint-Exupéry. Le ton de ces saynètes est fort juste, exposant (comme dans une véritable biographie) les faits avec une certaine neutralité, tout en distillant poésie et émotion, pour donner un caractère plus intime au portrait. Une poésie renforcée par les illustrations pleines de tendresse de Félix Girard. 

Disséminés à travers les pages, les détails les plus touchants renvoient aux éléments fondamentaux de l'oeuvre de Saint-Exupéry, et plus spécifiquement à ceux du Petit Prince. Par exemple, lorsque l'aviateur tombe en panne en plein désert, on mentionne son affection pour les animaux, et notamment le fennec. Lorsqu'est évoquée Consuelo, son amoureuse «au rire unique», on voit Antoine lui offrir une rose. 

Après avoir résumé le grand voyage du Petit Prince et la leçon à en tirer (apprendre à voir avec son coeur), les auteurs achèvent leur récit sur la mystérieuse disparition du pilote. Ils l'imaginent ayant rejoint son jeune ami blondinet sur son astéroïde, et encouragent le lecteur à prêter attention à «leurs rires [qui] illuminent les étoiles»

Une biographie intelligente, sans réelles surprises, mais sans faute.

--

Pique la lune, de Katia Canciani et Félix Girard

Éditions de L'Isatis, 36 pages

***1/2

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer