De l'autobus à la librairie

«Je voulais amener le lecteur à réfléchir sur... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

«Je voulais amener le lecteur à réfléchir sur le rapport des hommes à l'environnement et sur le rapport des hommes entre eux», affirme l'auteur François Lachance.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec Antoine et le Nouveau Monde: Les secrets des gnomes, l'auteur François Lachance ouvre la porte à une trilogie qui mêle le fantastique et l'historique, avec comme toile de fond la première balade de Jacques Cartier en Amérique. Entrevue avec le fonctionnaire de 45 ans qui lance son premier bébé littéraire ce samedi après-midi, à la librairie Rose-Marie de Buckingham.

Gestionnaire à Emploi et Développement social Canada, François Lachance a fait des études en histoire lorsqu'il était plus jeune. Il a également été consultant dans le domaine du patrimoine pendant quelques années. L'histoire, il en a finalement toujours un peu «mangé».

Il caressait depuis longtemps le rêve de signer un livre, mais sa carrière de fonctionnaire l'avait en quelque sorte forcé à mettre ses ambitions d'écrivain sur la glace. «Le roman me donne l'opportunité de revenir à mes amours pour l'histoire», lance le principal concerné.

Habitué de lire tous les matins et soirs dans l'autobus qui le transporte de sa résidence de Buckingham jusqu'à son bureau du secteur Hull et vice-versa, M. Lachance a décidé un beau jour de changer sa routine. C'était il y a quatre ans. «Je n'avais plus rien à lire et j'ai décidé de me faire un plan et de me créer un squelette de récit», raconte-t-il.

C'est un peu là qu'a pris naissance Antoine Duguay, le personnage principal de la trilogie. C'est aussi entre deux bancs d'autobus que la presque totalité de la rédaction de l'oeuvre de 337 pages s'est faite, à la main, dans un carnet de papier. Idem pour le deuxième tome qui est déjà rendu à l'étape de la révision chez Guy Saint-Jean Éditeur.

«Avec le travail, les enfants, le karaté deux fois par semaine, je n'aurais pas le temps d'écrire autrement. Dans l'autobus, c'est mon moment pour écrire», note François Lachance.

Critique contemporaine sur fond historique

Antoine et le Nouveau Monde relate les péripéties d'un jeune héros de 12 ans qui quitte la France en 1534 en se faufilant clandestinement sur la flotte de Jacques Cartier. Le célèbre explorateur part à ce moment à la découverte du Nouveau Monde.

«Il n'y a pas tant de documentation historique sur les premiers voyages de Cartier au Canada. Il y a quelque chose de mystérieux autour de ça et ça me permettait d'écrire un récit sur les mythes de nos origines. Il y a beaucoup de mythes autochtones et européens qui sont abordés», explique l'auteur.

Antoine, jeune adolescent en quête d'aventures, quitte donc son domicile de Saint-Malo pour offrir un monde meilleur à sa famille éprouvée. Son père et son frère sont disparus en mer quelques années plus tôt, sa soeur est gravement malade et la guigne de la pauvreté frappe sans pitié sa famille.

«Il n'a pas vraiment le choix de partir et il pense devenir riche et célèbre, mais ses rencontres vont changer sa façon de voir la vie», indique M. Lachance.

Féru de science-fiction - il cite Star Wars, Harry Potter, Le Seigneur des anneaux et Amos D'Aragon comme de fortes inspirations - François Lachance intègre une grande empreinte fantastique à son scénario.

À bord du navire de Cartier, Antoine fera la rencontre de gnomes que seules certaines personnes peuvent apercevoir. Ces petits personnages bien connus dans le folklore européen - Marco sera le premier à croiser le chemin d'Antoine - vont influencer le jeune matelot en devenir. Ce dernier apprendra à se découvrir à travers son périple. «Je voulais amener le lecteur à réfléchir sur le rapport des hommes à l'environnement et sur le rapport des hommes entre eux. Nous sommes dans une époque où on fait face à des défis importants, qu'on pense aux conflits meurtriers sur la planète ou aux problèmes environnementaux. Les gnomes servent de prétexte pour porter un oeil critique à la civilisation», illustre le romancier.

Avertissement aux lecteurs: le personnage a beau être âgé de 12 ans, l'histoire d'Antoine n'est pas uniquement dédiée aux petits, plaide l'auteur. C'est évidemment un roman jeunesse, mais les adultes y trouveront leur compte, assure-t-il.

«Aujourd'hui, les oeuvres culturelles ne sont plus autant cloisonnées qu'avant au niveau des catégories d'âge. Il y a eu une sorte de révolution dans la littérature jeunesse ces dernières années. On n'a qu'à penser à Harry Potter qui était destiné aux jeunes, mais que tout le monde a lu», note M. Lachance.

Le deuxième tome des aventures d'Antoine devrait paraître d'ici la fin 2016. L'écrivain entreprendra bientôt la rédaction du troisième et dernier opus de la série. Ces deux livres transporteront le lecteur en plein coeur du deuxième voyage de Cartier en Amérique.

Pour ceux qui n'auraient pas l'occasion d'assister au lancement du premier livre, samedi, François Lachance sera présent au Salon du livre de l'Outaouais, du 25 au 28 février, au palais des congrès de Gatineau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer