• Le Droit > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • Une cachette pour les bobettes: lire entre les lignes *** 

Une cachette pour les bobettes: lire entre les lignes ***

Le DroitYves Bergeras 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / Une cachette pour les bobettes, c'est le récit d'une même journée, successivement racontée par quatre points de vue différents, à travers quatre récits plein d'ellipses.

Cette journée d'école, le jeune lecteur ne pourra la reconstituer qu'en portant une attention particulière aux dessins et en travaillant son raisonnement logique, notamment son sens de la déduction. L'objectif? Contraindre l'enfant à saisir les inférences du récit. Les images, ici, viennent remplir les blancs, compléter le texte, alors que la littérature jeunesse se contente souvent d'«illustrer», c'est-à-dire de souligner ou répéter les informations lues.

S'il faut saluer ici la belle complémentarité des deux coauteurs - la prolifique Gatinoise Andrée Poulin tient la plume; Boum, le crayon - le mérite revient surtout aux éditions Druide, qui ont lancé l'an dernier la collection Motif(s), afin de laisser l'enfant explorer «le plaisir de lire entre les lignes». Démarche pédagogique pas seulement louable, mais fondamentale. L'école primaire au Québec a d'ailleurs fait de ce travail de décryptage des inférences un des axes fondamentaux de l'apprentissage de la lecture, au deuxième cycle.

Il s'agit du troisième titre de cette collection dirigée par une spécialiste de la littérature jeunesse et de son exploitation en classe, Elaine Turgeon, et destinée aux enfants de cinq à huit ans. Plus jeunes, ils trouveront vraisemblablement ardues les subtilités de l'exercice, estime-t-on, après avoir fait le test sur un «lecteur» de quatre ans du genre perspicace. 

Sur le site Internet de l'éditeur, il est possible de télécharger la «fiche d'exploitation pédagogique» qui accompagne les deux précédents titres, Millie Rose - écrit par Lili Chartrand, illustré par Annie Rodrigue et rapidement sélectionné pour le Prix Peuplier 2016 (organisé par l'Association des bibliothèques de l'Ontario) - puis Aux toilettes, signé par André Marois et Pierre Pratt.

Une cachette pour les bobettes met en scène Jacob, très embêté de constater que la paire de bobettes qu'il a par mégarde emmenée à l'école (dans la sécheuse, elle s'était retrouvée à l'intérieur de sa jambe de pantalon) est devenue le centre d'attention de ses camarades, à cause de Cédric le garnement, qui a récupéré les culottes, et joue au basket avec ou s'amuse à faire peur aux filles. Chacun des deux raconte sa journée, en quelques pages. Toutefois, les conséquences des actions des uns sur le moral des autres ne seront clarifiées qu'après avoir prix connaissance de la journée des deux autres protagonistes: Monsieur Angelo le concierge et Julia la voisine de classe. Et, petite astuce: le fil des événements ne sera vraiment complet que si l'on s'attarde aussi aux dessins des deux pages de garde, «hors récit». Pour lecteurs astucieux...

--

Une cachette pour les bobettes, d'Andrée Poulin et Boum

Druide, 32 pages

***

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer