Voyager par des carnets aquarellés

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quand l'aquarelle agrémente par petites touches délicates des récits urbains ou lointains, on se régale de ces ouvrages aux illustrations si expressives. Embarquement immédiat en métro, à Montréal (Carnets du métro de Montréal) puis en voilier, pour découvrir la Patagonie (Parenthèse Patagone).

Lumineuse surprise

Les aquarelles lumineuses de Raynald Murphy, aux couleurs très vives, pleines d'éclat, accompagnent tout en beauté un sujet qui ne l'est pas forcément: le métro. La maison d'édition Les Heures bleues publie «un hommage affectueux» de circonstance: le métro de Montréal célébrera son demi-siècle de fonctionnement en 2016. Les textes signés François Barcelo - l'un des tout premiers passagers, paraît-il - retracent l'historique de ce projet pharaonique qui compte aujourd'hui 68 stations.

Loin d'être rébarbatifs, ces Carnets sont magistralement réussis! Les descriptions privilégient une approche subjective, franche et non dénuée d'humour. L'auteur s'étonne par exemple qu'aucune vedette du sport n'ait donné son nom à une station et s'indigne qu'aucun nom autochtone n'ait été retenu.

Même si les présentations sont habiles - et rendent un juste hommage aux stations tout en proposant une incursion historique - les aquarelles peintes sur le vif de Raynald Murphy volent littéralement la vedette. Avec leurs contours brouillés, leurs tons tranchés, elles imbibent de vie ce réseau métropolitain immortalisé à chaque saison.

Un poème impressionniste urbain remarquable!

---

Carnet du métro de Montréal, texte de François Barcelo et aquarelles de Raynald Murphy

Les Heures bleues, 128 pages

***

Voiles et vents gris

Autres latitudes, autres couleurs. Chez Dargaud, Aude Picault raconte et illustre son périple en voilier dans Parenthèse Patagone, 10 jours à voguer avec son compagnon entre les quarantièmes rugissants et les cinquantièmes hurlants.

La météo n'est pas au beau fixe en Patagonie, au grand dam des passagers de L'île d'Elle, mais pour le plus grand bonheur des lecteurs qui auront droit à d'élégantes aquarelles de paysages orageux.

Dans l'aventure de la découverte, Parenthèse Patagone vogue au gré de l'émerveillement et des petits agacements inhérents à tout voyage, textes, dessins et aquarelles ouverts à notre approche.

Le plus? Il offre à ses lecteurs d'accéder sans efforts à un embryon de culture maritime.

Dépaysement assuré.

---

Parenthèse Patagone, d'Aude Picault

Dargaud, 136 pages

****

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer