Intérieur nuit, Marisha Pessl ****

Le DroitValérie Lessard 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a quelque chose de littéralement envoûtant, dans le nouveau roman de cette Américaine dans la trentaine. Un je-ne-sais-quoi qui fait qu'on décroche difficilement de son intrigue, qu'on éprouve une réelle hâte de replonger - et ce, avec une réelle délectation, doit-on avouer - dans son troublant Intérieur nuit. Marisha Pessl y tisse une trame jouant entre hier et aujourd'hui, entre roman d'horreur et thriller qui happe le lecteur jusqu'à la dernière ligne.

Quand Ashley Cordova est retrouvée sans vie dans le quartier chinois de New York, le journaliste Scott McGrath décide de mener sa petite enquête sur les mystérieuses circonstances de sa mort. L'ancienne pianiste prodige est nulle autre que la fille du plus-que-secret cinéaste Stanislas Cordova, dont la personnalité (et, surtout, l'intrigant retrait de la vie publique) nourrit les rumeurs les plus étranges et dont les films d'horreur font l'objet d'un culte intense parmi ses admirateurs, tout aussi intenses. Or, cinq ans auparavant, McGrath avait justement perdu toute sa crédibilité (et vu son mariage prendre l'eau) après avoir laissé entendre à la télé que Cordova était aussi dangereux que Charles Manson... Avait-il raison? Et si Ashley était morte à cause de son père? Dans l'espoir de redorer son blason (notamment auprès de son ex et de leur fille), McGrath se lance dans une quête de vérité qui chamboulera plusieurs de ses convictions. Il peut par ailleurs compter sur l'aide des étonnants personnages que sont Nora et Hopper, qui remonteront avec lui (et pour leurs propres raisons) la piste des Cordova père et fille, des rues de New York jusqu'à l'immense domaine du cinéaste. Voire plus loin encore.

Une touche de surnaturel et des décors à glacer le sang par-ci. Des reproductions de fausses pages Internet (particulièrement réussies) et une fascinante galerie de personnages par-là. L'auteure prend un évident et fort malin plaisir à créer des ambiances troubles, à mettre en scène des situations entretenant délibérément le flou artistique entre vérité et fiction. L'effet est saisissant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer