Trois jours de découvertes dans l'Est ontarien

La présidente d'honneur du salon, l'auteure Colette St-Denis... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

La présidente d'honneur du salon, l'auteure Colette St-Denis

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Salon du livre de l'Est ontarien revient cette année pour une troisième édition qui s'arrêtera à l'école secondaire catholique d'Embrun, du 23 au 25 octobre. Les gens sont conviés à ce rendez-vous afin de partager leur amour pour la littérature francophone d'ici et d'ailleurs.

Le salon accueillera cette année plus de 45 auteurs, 23 maisons d'édition, 30 kiosques ainsi qu'une librairie locale. À cela s'ajouteront des lancements de livres ainsi que des activités pour les enfants. Plus de 4000 visiteurs sont attendus durant les trois journées.

L'événement s'appuie à nouveau sur la participation de plusieurs organismes et surtout sur le dévouement des codirecteurs Rachel Boucher et l'auteur Marc Scott.

«Notre objectif demeure le même, c'est de promouvoir le fait français, de faire découvrir nos auteurs tout en essayant d'attirer plus de jeunes vers la littérature», affirme Mme Boucher.

Encore cette année, une place spéciale sera accordée à la francophonie ontarienne notamment dans la foulée des célébrations du 400e anniversaire de présence française. Les organisateurs du salon ont d'ailleurs choisi l'auteure franco-ontarienne, Colette St-Denis, originaire de Plantagenet, comme présidente d'honneur pour l'édition 2015.

«Un événement précieux»

«C'est un honneur que je partage avec tout le monde comme présidente du Salon du livre. C'est un titre que j'accepte avec grands plaisirs parce que pour moi le Salon est un moyen de nous faire connaître, nous les auteurs. C'est un événement précieux pour moi», souligne Colette St-Denis.

L'écrivaine locale a publié huit livres, dont son plus récent, Les sillons de mon père qui était en lice pour le prix Huguette-Parent 2015. Chacune de ses oeuvres se veut un hommage aux bâtisseurs du pays.

«Faisons en sorte que le Salon du livre de l'Est ontarien soit magique, dynamique et énergique comme une bombe atomique pour susciter l'émerveillement pour enflammer et inspirer», a souligné Mme St-Denis.

À noter que l'entrée au Salon est gratuite. Des dons seront toutefois acceptés.

La programmation complète pourra être consultée prochainement sur la page Facebook du salon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer