Bouleversante adolescence

Le DroitValérie Lessard 2/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Amelia a 15 ans, une meilleure amie et une mère avocate hyper occupée qu'elle aime: Kate. Elle est responsable, allumée, bien dans sa peau... et attirée par Dylan. Elle ne connaît pas son père, mais ne s'en préoccupe pas. Jusqu'au jour où elle s'écrase au sol après une chute du toit de son école.

La police conclut au suicide. Or, Kate reçoit un texto: Amelia n'a pas sauté... Débute alors pour la mère endeuillée - et se sentant coupable de n'avoir rien vu de la détresse de sa fille unique - une bouleversante quête de vérité.

Entre les courriels, messages sur Facebook et textos qui lèvent le voile sur le quotidien d'Amelia, Kimberly McCreight explore la pression des pairs (notamment au sein des fraternités), l'intimidation (qui suit souvent les jeunes jusque dans leur chambre, par le biais de leurs téléphones et ordinateurs) et l'impact des réseaux sociaux sur les comportements des jeunes. En alternant entre les trajectoires de Kate et de sa fille, le lecteur plonge au coeur des grands bouleversements et questionnements de l'adolescence.

On ne peut dès lors que déplorer la traduction franchouillarde à l'excès.

Élodie Leplat calque le ton de son écriture au vocabulaire de l'Américaine, non sans dénaturer le décor new-yorkais ce faisant (non, les ados de 15 ans ne fréquentent pas le lycée aux États-Unis, mais bien l'école secondaire). Et non sans tomber dans la surabondance d'un argot qui, à grands coups de meufs, darons, dirlo, chartbé; d'anglicismes (escort girl, cookies, forcing, etc.); et de verlan (chelou...), devient carrément irritant, voire incompréhensible de notre côté de l'Atlantique. 

---

Amelia, de Kimberly McCreight

Cherche midi, 528 pages

** 1/2

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer