• Le Droit > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Claude Lamarche passe de Têtes rousses à Têtes bouclées 

Claude Lamarche passe de Têtes rousses à Têtes bouclées

Avec son nouveau bébé, l'auteure Claude Lamarche reprend presque exactement... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

Avec son nouveau bébé, l'auteure Claude Lamarche reprend presque exactement là où elle a laissé le lecteur il y a quatre ans.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'auteure Claude Lamarche continue d'explorer ses origines irlandaises avec Les têtes bouclées, roman publié aux éditions Vents d'Ouest qui sera lancé cette fin de semaine dans le cadre des Journées de la culture.

Les têtes rousses paru en 2011 racontait les tribulations de Bridget Bushell, cette jeune femme de 19 ans chassée de son Irlande natale en 1847 à la suite de la grande famine. Du fond d'une cale d'un bateau jusqu'au village de Saint-Henri-des-Tanneries, Bridget a dû affronter la misère, les difficultés du voyage, la maladie, la mort... Elle a également rencontré l'amour, Denis Lynch, lui aussi évincé vers l'Amérique au milieu du 19e siècle.

Avec son nouveau bébé, Les têtes bouclées, l'auteure de la Petite-Nation reprend presque exactement là où elle a laissé le lecteur il y a quatre ans. Cette «chronique d'époque» se déroule de 1900 à 1963, dans un Québec en mouvance. À travers les pages, on suit l'évolution de Léopold Deguire, petit-fils de Bridget Bushell, l'héroïne du précédent ouvrage qui décède au début du nouveau livre.

Personnage inspiré du grand-père de l'auteure - Claude Lamarche est fière descendante de la cinquième génération des Bushell-Lynch -, Léopold va grandir au fil des chapitres à travers la société canadienne française catholique. C'est en quelque sorte la quête de cette culture typiquement irlandaise qui teinte en filigrane l'ouvrage.

«Léopold devient de plus en plus un Deguire et de moins en moins un Lynch. Qu'est-ce qui va rester d'Irlandais chez lui? Il va rester certains éléments comme des chansons, des sentiments, mais de génération en génération, il reste de moins en moins de choses», raconte Mme Lamarche.

Une vie bouleversée

Le jeune homme aux cheveux bouclés a hérité du sens du travail de son père et de celui de la famille de sa mère. Un triste événement - dont on ne divulguera pas les détails ici - va frapper le principal concerné lorsqu'il est encore très jeune.

«Ça va changer sa vie et ce qu'on va découvrir plus tard c'est que ce qui est important pour lui, c'est le devoir. Il se sentait obligé d'aller à tous les baptêmes, tous les mariages. Tout ça pour lui était une façon de vouloir garder la famille le plus unie possible», explique Claude Lamarche, qui précise qu'il s'agit d'une «fiction», même si les bases sont fortement inspirées de sa généalogie.

L'auteure, qui habite Notre-Dame-de-la-Paix, prévoit publier une troisième partie à sa série ces prochaines années.

Il sera possible d'aller à la rencontre de Claude Lamarche samedi, à compter de 15h, au Centre d'action culturelle de la MRC Papineau, à Saint-André-Avellin. Un lancement est également prévu à la Maison des auteurs de Gatineau, dimanche, à 14h. Son bouquin se retrouve déjà depuis quelques jours sur les tablettes de certaines librairies de la région.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer