Les crocs de la bête humaine

Le DroitValérie Lessard 2/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quand vient le temps de dégainer sur la Toile ou d'accumuler les munitions pour satisfaire les pulsions (entre autres sexuelles) de leurs clients, Winchester Olivier et Samuel Colt s'avèrent d'une redoutable efficacité. Les fondateurs de l'entreprise Hyena tirent profit de l'ombre pour notamment prendre sur le vif les photos et vidéos de leurs proies.

Sans foi ni loi en cette ère d'Internet, du culte de l'image et de l'assouvissement par procuration de tous les instincts, les deux hommes sévissent dans les coulisses du pouvoir et de l'argent pour le plus grand plaisir de ceux et celles qui ont recours à leurs services. Jusqu'au moment où Win s'éprendra d'Elsa, chanteuse socialement médiatique, pianiste clandestine, mariée à l'un de ses clients, le vieux Elijah, et devenue l'obsession d'un autre habitué de Hyena, Niklaas...

Par certaines phrases acidulées, Alexandre Soublière décoche quelques vérités sur notre rapport à la sexualité et au corps, mais aussi à l'amour, à la popularité et à l'argent. (Win et Sam passeront notamment quelques jours dans une résidence de 27 étages semblable à celle du milliardaire indien Mukesh Ambani.)

L'auteur tisse également des métaphores entre les comportements des hommes et des animaux - et pas toujours à l'avantage de l'être humain, il va sans dire. Amanita Virosa laisse affleurer des questions pertinentes sur la société de consommation (dans tous les sens du terme), exposant ses constats crus, tant par le fond que par la forme.

On est toutefois bien loin du Vide de Patrick Senécal, autrement plus percutant. Car malgré les qualités inhérentes à l'écriture de l'auteur (au verbe d'ailleurs plus «poli» que dans son précédent, Charlotte before Christ), on reste de marbre face aux situations mises en scène, voire au sort des personnages et à la quête d'amour et de rédemption de Winchester qui, pourtant, sous-tend tout le roman.

--

Amanita Virosa, d'Alexandre Soublière

Boréal, 296 pages

** 1/2

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer