L'ABC de l'histoire du livre

Le DroitValérie Lessard 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Comment le livre a-t-il traversé les années, de la naissance de l'écriture aux liseuses d'aujourd'hui? En multipliant les transformations au gré des inventions et des percées technologiques pour ainsi passer des premières tablettes d'argile aux récentes tablettes électroniques; et en devenant de plus en plus accessible et démocratique, notamment grâce aux bibliothèques et aux formats poche, comprend-on en plongeant dans ce surprenant roman.

Surprenant parce que ce qui aurait pu être un énième texte à saveur didactique sur le sujet prend ici la forme d'un véritable roman. John Agard se glisse plutôt habilement entre les pages, optant pour la première personne du singulier afin de relater avec humour et philosophie le fascinant et foisonnant parcours du livre d'hier à maintenant. Avec ses hauts (l'invention du papier, les enluminures du Moyen Âge, l'arrivée de la presse à imprimer de Gutenberg...) et ses quelques bas (les nombreux autodafés auxquels il a survécu, entre autres).

Interpellant le jeune lecteur curieux, l'auteur fait ainsi état de l'évolution du livre, mais aussi de ses états d'âme et questionnements. «Durant toute ma période papyrus, je n'ai existé que sous cette forme de rouleau. À la réflexion, de nos jours, lorsqu'on me lit sur un écran, on me déroule tout pareil, non?» soulève-t-il, par exemple. Or, jamais l'auteur ne prendra parti entre livre physique et virtuel, préférant s'amuser des différences et possibilités de chacun.

Le graphisme stylé des illustrations de Neil Packer accompagne fort agréablement le texte, dans un effort ici de renforcer le propos; là, de l'imager de manière plus rigolote. Des citations d'auteurs (Lewis Carroll, la poète Emily Dickinson, etc.) parsèment également le tout, ouvrant d'autres perspectives sur le rôle du livre, entre autres, dans une société.

Si ce titre s'adresse a priori aux plus jeunes, les adultes glaneront sûrement ici et là quelques détails intéressants eux aussi, que ce soit sur le velin, l'origine du mot bouquin ou encore sur la très belle idée que les Égyptiens se faisaient de la bibliothèque, à une certaine époque: «lieu des soins de l'âme».

---

Je m'appelle LIVRE et je vais vous raconter mon histoire, de John Agard et Neil Packer

Nathan, 136 pages

*** 1/2

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer