Songer à la beauté

Le DroitValérie Lessard 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Dans ce nouveau livre, l'écrivain et artiste visuel de la région poursuit sa foisonnante réflexion sur la notion de beauté de même que sur la place de l'art et de l'artiste dans la société.

Car, rappelle-t-il à bon escient, «la beauté n'existe pas seule»: elle séduit ou confronte, réclamant la participation de celui qui la reçoit, sollicitant «l'oeil du toucher/les lèvres de l'odorat/l'ouïe de la parole/l'oreille d'un nouveau souffle».

Ici, le propos rejoint la forme, puisque l'Ottavien écrit à cheval entre essai philosophique et poésie mise «aux pas de veille». Il creuse, cisèle sa pensée. Tantôt en empruntant des sentiers qu'il a lui-même précédemment balisés ou empruntés à la suite d'autres avant lui (dont Héraclite). Tantôt en signant des phrases particulièrement fulgurantes et fertiles.

«Là où la beauté n'est que feu/on trouve des espaces/où l'humanité se réinvente

Ce faisant, Pierre Raphaël Pelletier s'interroge sur la pertinence du discours intellectuel sur le processus créatif; questionne le lien entre la réalité et la fiction ainsi qu'entre le rationnel et le senti ; soulève l'enjeu du numérique et de la technologie dans l'évolution de la création. Il évoque également le doute du créateur, le caractère parfois éphémère du travail de l'artiste. Il aborde surtout le rapport entre l'oeuvre et le public, ce dialogue qui demeure essentiel en cette ère d'omniprésence technologique; cet échange grâce auquel la puissance de l'oeuvre prend tout son sens quand que le spectateur la ressent «à la manière d'un cri». Ainsi, il interpelle le lecteur, l'invitant à remarquer, à définir par et pour lui-même ce qui est beau, voire à libérer l'artiste en lui et, du même souffle, l'humain.

«Que vaut/la création artistique/si ce n'est/de nous rendre/plus humains./Plus humains/si ce n'est/d'être entièrement/libres./Entièrement libres/si ce n'est/d'oser l'humanité.» Chez Pierre Raphaël Pelletier, le cercle n'est pas vicieux ni vicié: il est intrinsèquement porteur de beauté et matière à méditation.

---

La beauté exulte d'être si rebelle, de Pierre Raphaël Pelletier

Éditions David, 104 pages

****

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer