Sous le couvert de l'actualité

Le DroitValérie Lessard 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La version longue du titre du recueil de Jean-Louis Major donne le ton: Contes inactuels mais non moins vrais que tout ce qui se colporte sous le couvert de l'actualité.

La plume du professeur émérite de l'Université d'Ottawa, philosophe, essayiste et critique littéraire sera donc incisive, parfois noire, souvent suave, histoire de lui permettre de proposer un regard décapant sur ce que peuvent cacher certaines manchettes et autres exclusivités. D'ailleurs, les journalistes (ou «papes de la nouvelle», comme il les surnomme) en prennent pour leur rhume dans l'avertissement de l'auteur...

On se délecte de sa touche kafkaïenne lorsqu'il donne l'impression de s'égarer dans les dédales de la bureaucratie autour d'une pièce de monnaie trouvée par Un honnête contribuable, au coin de la rue Bank et du boulevard Saint-Jacques, à Ottawa. Ici, il explique à sa manière d'où vient l'expression «graisser la patte» (Monnaie de singe). Là, il lève le voile sur la vraie nature de la force de caractère du père d'Émile (Poigne de fer et tête de pioche).

Chacun de ses contes possède sa morale, qui fait inéluctablement sourire et réfléchir: sur le bien ou le mieux; l'uniformisation ou la différence; la religion et ses faux-monnayeurs. J'avoue avoir un faible pour Les pantoufles

---

Contes inactuels, de Jean-Louis Major. 

L'Interligne, 72 pages

*** 1/2

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer